Coup d’envoi de la 3e Campagne de sensibilisation contre les maladies rhumatismales

La Société Marocaine de Rhumatologie (SMR) a annoncé le lancement de la troisième campagne de sensibilisation contre les maladies rhumatismales, du 12 octobre au 12 novembre 2016 à Rabat, sous le signe “Ensemble contre les rhumatismes, médecins rhumatologues et patients”.

Cette campagne vise à informer sur les principales maladies rhumatismales, à savoir, l’arthrose, la polyarthrite rhumatoïde, l’ostéoporose et la goutte, sur l’importance de l’observance des ordonnances par les patients, sur le rôle primordial de l’éducation thérapeutique prodiguée par le médecin rhumatologue ainsi que sur l’apport des nouvelles thérapeutiques telles les médicaments biosimiliares, a indiqué, dans un communiqué, le président de l’association, Abdellah El Maghraoui, professeur à la Faculté de Médecine et de pharmacie de Rabat.

La particularité de cette campagne est d’informer aussi sur une certaine famille de médicaments, notamment le médicament biosimilaire et ses principales indications dans le traitement des maladies rhumatismales.

“Grâce à ces campagnes de sensibilisation, nous cherchons à prévenir des handicaps évitables, qui peuvent être causés par des maladies rhumatismales, prises en charge tardivement ou carrément mal prises en charge “, a relevé Rachid Bahri, Médecin chef de l’hôpital El Ayachi, établissement spécialisé dans les maladies rhumatismales du Centre Hospitalier universitaire Ibn Sina.


L’arthrose est une dégénérescence du cartilage des articulations conduisant à sa destruction. C’est la maladie articulaire la plus fréquente, selon la SMR, association qui regroupe les rhumatologues du Maroc. Les premiers symptômes apparaissent généralement à partir de 40-50 ans, mais la maladie commence souvent bien plus tôt dans la vie. Les principaux facteurs de risques suspectés sont l’avance dans l’âge, le surpoids et la ménopause.

Des facteurs locaux peuvent favoriser également le développement de l’arthrose, notamment des traumatismes importants ou faibles à répétition (travaux pénibles, sports violents, lésion du ménisque…), des anomalies de position de l’articulation (scoliose, malformation de la hanche …) et autres maladies osseuses ou articulaires localisées telles des séquelles d’arthrite ou de fractures.

L’obésité (ou le simple surpoids) est sans aucun doute un facteur favorisant l’apparition de l’arthrose au niveau des hanches et des genoux, souligne-t-on auprès de la SMR.