A LA UNECoronavirus

Covid19 : Le variant apparu en Inde pourrait être plus contagieux (responsable de l’OMS)

Le variant du Covid-19 apparu en Inde, le B.1.617, pourrait entraîner une « transmissibilité accrue » ou même une « neutralisation réduite » en raison des mutations spécifiques qu’il contient, a indiqué samedi une responsable de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le variant B.1.617, qui est apparu pour la première fois en Inde le 7 décembre 2020, selon le Consortium indien sur la génomique du SRAS-CoV-2 (INSACOG), présente deux mutations spécifiques, E484Q et L452R, qui ont été détectées dans des variants plus contagieux dans le monde entier, a déclaré Maria Van Kerkhove, responsable technique de la COVID-19 à l’OMS, lors d’une conférence de presse.

« Le fait d’avoir deux de ces mutations, qui ont été observées dans d’autres variants dans le monde, est préoccupant, car il y a une similitude dans ces mutations qui confèrent une transmissibilité accrue, et certaines de ces mutations entraînent également une neutralisation réduite, ce qui peut avoir un impact sur nos contre-mesures, y compris les vaccins », a-t-elle expliqué.

La responsable a également noté que le variant se répandait dans d’autres pays et avait été signalé « dans toute l’Asie et l’Amérique du Nord ». Toutefois, le variant « double mutant » détecté pour la première fois en Inde est toujours considéré comme un « variant d’intérêt » par l’OMS, ce qui signifie qu’il ne justifie pas pour l’instant de mesures de santé publique plus énergiques.

Le ministère indien de la santé a par ailleurs indiqué récemment que le variant pourrait augmenter les taux d’infection et contourner les défenses immunitaires.

Le pays de 1,3 milliard d’habitants continue de faire face à une flambée des contaminations avec un record de 234.000 nouveaux cas signalés samedi.

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page