Début d’un dialogue politique inter-libyen sous l’égide de l’ONU

inter-libyen

Une réunion du dialogue politique inter-libyen, par visioconférence, a entamé ses travaux lundi sous l’égide de l’ONU, avec la participation de soixante-quinze personnalités libyennes.

Ces pourparlers, qui interviennent quelques jours après l’annonce d’un cessez-le-feu permanent en Libye, se tiennent en prélude de la réunion directe du dialogue politique inter-libyen, prévue le 9 novembre en Tunisie.

D’après la Mission d’appui des Nations unies en Libye (MANUL), la reprise du dialogue inter-libyen est le fruit des précédentes rencontres entre les protagonistes libyens, dont les rounds de dialogue de Bouznika qui ont abouti à la conclusion d’un accord sur “les mécanismes et les critères de sélection des titulaires des postes de direction des institutions souveraines telles que énoncées à l’article 15 de l’accord de Skhirat signé en décembre 2015”.

Elle a indiqué que les invités à ce dialogue “inclusif”, issus de différentes régions, ont été choisis sur la base des principes équitables de représentativité géographique, politique, ethnique, tribale et sociale.

La Manul a ajouté, dans un communiqué, que ces participants représentent le Haut conseil d’Etat et la Chambre des représentants ainsi que des acteurs politiques libyens dynamiques qui ne sont pas membres de ces deux institutions, avec une présence significative de la femme, des jeunes et des minorités afin que ce dialogue soit inclusif et réunissant toutes les composantes du peuple libyen.


L’objectif est de parvenir à un “consensus sur des arrangements qui aboutiraient à l’organisation d’élections générales” dans le pays, a relevé la MANUL.

Vendredi, les délégations militaires des deux camps ont signé un accord de cessez-le-feu parrainé par l’ONU, censé mettre ce pays en guerre depuis une décennie sur la voie d’une solution politique.

( Avec MAP )