Demande extérieure et activités agricoles « infléchies » par la Covid-19 : Le point du HCP

HCP

L’économie nationale aurait diminué de 13,8% au deuxième trimestre 2020 résulté par une baisse de 14,4% de la valeur ajoutée non-agricole et d’un repli de 6,1% de celle de l’agriculture. C’est ce qui ressort de la note de conjoncture publiée, ce dimanche 05 juillet par le Haut-Commissariat au Plan.

D’après la publication du HCP, ce repli s’explique par la baisse drastique de la valeur ajoutée des activités hors agriculture, des activités des secteurs tertiaires et secondaires qui ont enregistré, respectivement une contraction de 14,4%, 11,5%.

Dans un contexte mondial, les enquêtes et les informations collectées par le HCP ont révélé que la demande étrangère adressée au Maroc se serait « infléchie » de 18% au deuxième trimestre 2020. S’agissant des exportations, en volume, elles ont enregistré un repli de 25,1, porté par un repli des expéditions de la plupart des secteurs, en particulier de l’automobile, du textile et cuir et de l’aéronautique. Pour les importations, elles ont diminué de 26,7%, sous l’effet d’un recul des achats des biens d’équipement, des produits énergétiques, des biens de consommation, des produits bruts et des demi-produits.

En revanche, la demande intérieure aurait contribué négativement à la croissance au deuxième trimestre 2020, selon la note du HCP. La consommation des ménages, en volume, se serait repliée de 6,7%. Cette baisse aurait touchée, en particulier les dépenses en biens manufacturés, notamment celles de l’habillement et d’équipement ainsi que celles du transport, de la restauration et des loisirs.

En ce qui concerne l’encours des créances sur l’économie, il se serait accéléré de 6,7%, au deuxième trimestre 2020. La masse monétaire, pour sa part, aurait évolué au rythme de 5,7%, au deuxième trimestre 2020. Dans ce contexte, le HCP a noté que le besoin de liquidité des banques se serait nettement creusé, à la suite de la hausse de la monnaie fiduciaire dans une conjoncture de confinement sanitaire de la population.


Par ailleurs, l’institution marocaine des statistiques prévoit une baisse progressive de la valeur ajoutée hors agriculture au troisième trimestre 2020, avec la reprise des activités du commerce, du transport et des industries manufacturières, s’établissant à -4,1%. Compte tenu d’une chute de 5,9% de la valeur ajoutée agricole, l’activité économique régresserait de 4,6%, a-t-elle précisé.