Désistement des candidats à la présidentielle Slim Riahi et Mohsen Marzouk

présidentielle

Les candidats à l’élection présidentielle de dimanche en Tunisie, Slim Riahi et Mohsen Marzouk, ont annoncé samedi leur désistement en faveur du ministre de la Défense, Abdelkarim Zbidi.

L’annonce de désistement au profit de Zbidi a été faite sur les pages facebook de l’ancien membre du gouvernement, Mohsen Marzouk et de l’homme d’affaires Slim Riahi, poursuivi en justice pour “blanchiment d’argent”.

M. Marzouk a expliqué qu’il a pris cette décision “pour éviter que le pays ne tombe sous l’autorité des forces extrémistes et populistes”.

→ Lire aussi : Début de la campagne électorale des législatives en Tunisie, prévues le 6 octobre

Pour sa part, Slim Riahi en cavale en France a souligné qu’il se retirait “par réalisme”.


“Par réalisme et devoir national, j’ai décidé de me retirer de la course en faveur de Abdelkarim Zbidi”, a-t-il dit.

Il a considéré que ses chances “ne sont pas suffisantes pour passer au second tour”, compte tenu de son absence.

Parmi les 26 candidats à cette Présidentielle figurent le chef du gouvernement et président du parti “Tahya Tounès”, Youssef Chahed, le président de l’Assemblée des Représentants du Peuple, Abdelfattah Mourou (Ennahdha) et le propriétaire de la chaîne de télévision Nabil Karoui, incarcéré dans le cadre d’une enquête pour “blanchiment d’argent”, ainsi que le président du parti “El Badil”, Mehdi Jomaa.