Dix corps repêchés et 485 migrants interceptés au large de l’Algérie

Algérie

Les autorités algériennes ont annoncé, mardi, avoir repêché dix corps et secouru quelque 485 émigrants qui se trouvaient à bord de plusieurs embarcations clandestines au large des côtes algériennes entre les 15 et 19 septembre.

Selon un bilan du ministère algérien de la Défense, les garde-côtes ont arraisonné ces migrants clandestins au large des côtes orientales et occidentales de l’Algérie au cours de 42 opérations distinctes.

Le ministère a précisé, dans un communiqué, que dix dépouilles d’émigrants clandestins dont l’embarcation a chaviré, ont été repêchées.

Détaillant ces opérations, la même source a expliqué que 255 émigrants clandestins ont été interceptés au niveau de la façade maritime ouest et 227 autres au niveau de la façade est, tandis que trois émigrants clandestins ont été interpellés au niveau de la façade maritime centre.

Selon les derniers chiffres de l’agence européenne de contrôle des frontières Frontex, 5.225 Algériens ont emprunté la route de la Méditerranée occidentale et 865 celle de la Méditerranée centrale durant les huit premiers mois de 2020.


Les autorités algériennes font état régulièrement de l’interception de candidats à l’émigration clandestine, mais le phénomène semble prendre des proportions alarmantes, aggravées par la crise multiforme que traverse le pays depuis 2019.

Le chômage et les conditions socio-économiques défavorables figurent entre autres parmi les causes de ces vagues d’immigration illégale, qui ont été accentuées par la pandémie de Covid-19.