Enfance : l’Unicef critique les médias au Maroc

Enfance : l’Unicef critique les médias au Maroc

Par Khadija Skalli

Unicef Maroc a dévoilé jeudi 28 février à Casablanca les résultats de son étude sur la situation des enfants dans les médias nationaux. L’agence onusienne pointe du doigt l’insuffisance des contenus médiatiques proposés au jeune public.

Unicef Maroc a dévoilé jeudi 28 février à Casablanca lors d’un point de presse les résultats de son analyse sur la situation des enfants dans les médias nationaux. Une étude approfondie qui pointe du doigt l’insuffisance des contenus médiatiques proposés au jeune public. Les médias, tous supports confondus, presse écrite, audiovisuel, radio et presse web, consacrent une faible place dans leurs contenus à la thématique de l’enfance, selon l’agence onusienne chargée de la protection de l'enfance.

Le contenu proposé par les médias est surtout lié aux événements, aux agendas institutionnels et actualités « chaudes » au détriment d’informations visant la sensibilisation des enfants et des parents, regrette l’Unicef.

A cette lacune, s’ajoute la faiblesse du rôle éducatif des médias notamment la presse écrite et les télévisions publiques. « Les grilles des programmes de la télévision indiquent un faible volume de productions destinées aux enfants avec la domination des programmes de bandes dessinées étrangères ». Les émissions culturelles et éducatives sont le parent pauvre de la programmation des quatre chaînes TVM, 2M, Alazighia et Medi1TV.

L’Unicef souligne également dans son étude que « les enfants ne sont pas intégrés dans la préparation des contenus et n’ont aucun rôle dans leur création ».

→ Lire aussi : Unicef : Inégalités femmes-hommes : ça commence dès l’enfance

Les médias sont donc appelés à revoir leurs stratégies. L’Unicef recommande aux médias de produire des émissions pour enfants plus épanouissantes, plus en phase avec le monde d’aujourd’hui, en concertation avec des experts notamment des pédagogues. L’agence onusienne prône de lancer une nouvelle stratégie pour permettre aux enfants de s’exprimer à travers les médias. En somme, elle recommande de redonner aux émissions d’éducation, de formation et de sensibilisation leurs places dans les contenus destinés aux enfants.

Les Marocains accros aux réseaux sociaux

Intitulée «Les enfants, les jeunes et les médias» au Maroc, cette nouvelle étude, réalisée en partenariat avec le Comité Parité et Diversité 2M, s’intéresse de très près des habitudes de consommation des médias par les jeunes.

Sans surprise, la télévision (83%) et la presse digitale (82%) arrivent en tête des pratiques préférés des jeunes au Maroc. La radio n’a pas beaucoup les faveurs des jeunes interrogés, seuls 46% affirment écouter des émissions radios.

Selon l’étude, les Marocains préfèrent les productions médiatiques étrangères occidentales ou arabes (51%) par rapport aux productions audiovisuelles nationales (24%). Un choix justifié notamment par la qualité de ces contenus. La presse écrite papier continue de perdre ses lecteurs. Ils sont 58% à déclarer lui être fidèles.

Le digital prend le dessus. Le premier usage d’Internet chez les jeunes est la connexion sur les réseaux sociaux. Chat et messagerie totalisent 47% des pratiques. Alors que la recherche d’infos arrive en deuxième position avec 34% des réponses.

Facebook et WhatsApp arrivent en tête des réseaux les plus utilisés. Instagram et Snapchat  continuent également de progresser fortement chez les jeunes Marocains.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :