Le festival “L’Hay Bel Fann”, une manifestation pour redécouvrir le passé glorieux de Hay Mohammadi

Le festival “L’Hay Bel Fann” est une manifestation culturelle qui a pour objectif de redécouvrir le passé glorieux de Hay Mohammadi, a indiqué, vendredi soir à Casablanca, le directeur artistique du festival Mohamed Bari.

Dans une déclaration à la MAP, en marge d’une soirée artistique initiée dans le cadre de La première édition du Festival de Hay Mohammadi “L’Hay Bel Fann”, qui s’est ouverte, jeudi soir à Casablanca, M. Bari a souligné que cette manifestation a pour objectif de célébrer ce légendaire quartier qui a donné naissance à de grands noms, soulignant que la redécouverte de ce quartier se fera via un pont qui lie le passé au futur.

Et de souligner que les débats, lancés lors de ce festival, permettront de faire connaitre l’histoire de Hay Mohammadi, précisant qu’ils seront animés notamment par l’acteur Mohammed Miftah, les réalisateurs Hamid Zoughi et Lahcen Zinoun et les journalistes Hassan Hamdani et Abdellah Tourabi.

Et de conclure que ce festival rassemble, trois jours durant, différentes générations et accueille les Casablancais et les visiteurs venant d’autres villes, pour exprimer leurs amours pour ce quartier et de prouver que Hay Mohammadi est entre de très bonnes mains qui préserveront sa symbolique et son histoire.


Initié par l’association “Afrique Sans Frontières” en partenariat avec Casablanca events et animation et la Wilaya de la région Casablanca-Settat, cette manifestation vise à rendre hommage au mythique quartier Hay Mohammadi mais aussi à faire connaitre l’histoire riche et la mémoire de ce quartier qui a marqué l’histoire du Maroc.

Cet évènement ambitionne de créer un pont entre le présent et l’avenir à travers la culture en vue de permettre aux nouvelles générations de connaitre leurs racines et leur histoire, selon les organisateurs.

L’ouverture de ce festival a été marquée par la présence d’un parterre d’artistes de renom issus de Hay Mohammadi, dont Omar Sayed, Mohamed Miftah et Khansa Batma.

Côté artistique, des expositions ont été programmées pour revisiter la mémoire du quartier et ses figures phares et investissent la Fabrique culturelle des anciens abattoirs pour des concerts et séances de street-art. Hoba Hoba Spirit, Khansa Batma et Hamid el Kasri étaient également de la partie où des hommages ont été rendus au groupe Nass el ghiwane et au musicien Abderrahim Askouri.