Fête du travail : Une célébration sur fond d’aboutissement du dialogue social

Fête du travail

La célébration de la Fête du travail s’est déroulée cette année dans un climat social “positif” qui renforce la stabilité et la sécurité du pays, à la faveur de la signature le 25 avril de l’accord tripartite sur le dialogue social, s’est réjoui jeudi le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani.

La signature de l’accord sur le dialogue social est le couronnement des efforts déployés par tous les partenaires, en l’occurrence les syndicats les plus représentatifs, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), ainsi que le gouvernement représenté par les ministères de l’Intérieur, de l’Economie et des Finances, de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle, et de la Réforme de l’Administration et de la Fonction publique, a souligné le chef du gouvernement en ouverture de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement, se félicitant du caractère “historique” de cet accord, le 5ème signé en l’espace de 20 ans au terme de 18 mois de négociations entre les partenaires.

Il a fait état, à cet égard, de la “bonne volonté” et du “ferme engagement” dont ont fait preuve les différentes parties, saluant les rôles “importants” joués par les syndicats pour aboutir à cet accord.

→ Lire aussi : Fête du Travail: le nouvel accord social rétablit la confiance entre l’employé et l’employeur

M. El Otmani a souligné, en outre, qu’il est du “droit” de ces partenaires de rester “attachés” à certaines revendications, lesquelles “continueront de faire l’objet de négociations“.

Le chef du gouvernement a également salué la “souplesse” de la CGEM et son “adhésion” aux résultats du dialogue social, y voyant “l’une des manifestations de la créativité marocaine qui n’exclue pas des compromis au service des intérêts de la Nation“.

Il a, en ce sens, mis l’accent sur les “avantages” de l’accord tripartite, en particulier l’amélioration des revenus de 800.000 fonctionnaires, le renforcement du pouvoir d’achat, l’augmentation du SMIG et du SMAG et la valorisation des allocations familiales, en plus d’autres acquis concernant les libertés syndicales et l’amélioration des conditions de travail.

Après avoir encouragé tous les partenaires à poursuivre le dialogue sectoriel et à déployer les efforts nécessaires pour instaurer la paix sociale, il a relevé que le dialogue restera “ouvert” au sujet de certaines questions et “c’est pour cette raison que l’accord prévoit l’institutionnalisation du dialogue et sa régularité“, a-t-il rappelé.

M. El Otmani, tout en invitant à “l’optimisme“, a souligné la “ferme” volonté du gouvernement de poursuivre le dialogue pour aboutir à de meilleurs résultats conformément aux hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI contenues dans le dernier discours du Trône. Il a également évoqué les législations sociale et du travail, précisant que des consultations auront lieu avec les partenaires sociaux pour faire en sorte que les lois y afférent voient le jour.