Football: les droits TV de la Bundesliga accusent un léger repli

bundesliga

Les droits TV du championnat allemand de football pour les quatre prochaines saisons (2021-2025) ont accusé un léger repli, passant de 1,16 milliard d’euros par saison à 1,1 milliard, a annoncé lundi le président de la Ligue allemande (DFL) Christian Seifert.

C’est la première fois depuis l’attribution des droits en 2002 que ceux-ci n’augmentent pas, un résultat qui pourrait donner le ton des négociations à venir en Europe.

Avec 4,4 milliards d’euros sur l’ensemble de la période, les principaux lots des matches en direct ont été partagés entre Sky et DAZN, les deux diffuseurs actuels. Une répartition qui contraste avec les prévisions qui voyaient de nouveaux acteurs comme Amazon obtenir des droits.

Concrètement, DAZN empiète sur le territoire de Sky, qui perd notamment les matches du dimanche. Sur l’éventualité de savoir si la Covid-19 avait impacté cette évolution, M. Seifert a relevé qu'”on ne sait pas ce qu’il se serait passé sans le coronavirus”, estimant toutefois que pour la Bundesliga, il s’agit d’un résultat “tout à fait honorable lorsqu’on le comparera à celui des autres grandes ligues, qui vont renouveler prochainement leurs droits”.

La Bundesliga a été la première Ligue majeure de sport professionnelle à redémarrer mi-mai après l’interruption due à l’épidémie de Covid-19, en grande partie parce que ses clubs (18 de D1 et 18 de D2) sont très dépendants des droits TV pour leur survie. La DFL avait justifié cette décision par la nécessité de toucher ces droits, afin d’éviter la faillite ou l’appauvrissement durable des nombreux clubs.