Formation professionnelle: le Maroc met son expérience au service des Africains

Formation professionnelle: le Maroc met son expérience au service des Africains

Le Maroc mettra son expérience dans le domaine de la formation professionnelle au service de plusieurs pays africains, en vertu de conventions-cadre de coopération signées, vendredi à Dakhla, en marge du 1-er Forum africain sur la formation professionnelle.

Signées, d’une part, par l'ambassadeur directeur général de l’Agence marocaine de la coopération internationale (AMCI), Mohamed Methqal et la directrice générale de l'Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), Loubna Tricha et, d’autres part, par les ministres concernés par ce domaine du Burkina Fasso, Guinée-Bissau, Djibouti, Tchad, Mali et Madagascar, ces conventions ont pour objectif de partager, avec les pays africains partenaires, l’expérience et l’expertise développées par le Maroc dans le domaine de la formation professionnelle et d’octroyer des bourses à des bénéficiaires issus des pays africains.

En vertu de ces conventions, 200 stagiaires bénéficieront chaque année de formations initiales, en vue de suivre la formation dans les établissements relevant de l’OFPPT.

La coopération en matière de formation professionnelle et de l'enseignement technique entre les parties contractantes portera, notamment, sur la réalisation d’une Mission d’exploration du dispositif d’enseignement technique et de formation professionnelle, par des experts méthodologues marocains et l’élaboration d’un plan d’action conjoint relatif aux axes de coopération identifiés.

Ces conventions ont, en outre, pour objectifs d’assurer la formation du personnel administratif, l’encadrement téchnico-pédagogique dans les secteurs prioritaires, la promotion d’actions de jumelage entre établissements de formation à vocation similaire, pour une mise en commun des expériences en matière d’organisation, de fonctionnement et de gestion, ainsi que l’échange d’expériences, d’études et de documentations en matière d’enseignement technique et de formation professionnelle.

De même, ces conventions porteront sur l’échange de visites entre les responsables et experts des pays concernés et sur le développement d’un système de formation continue et d’accompagnement à la création d’entreprises.

Dans une déclaration à la MAP, M. Methqal a rappelé l'engagement permanent de SM le Roi Mohammed VI en faveur du développement durable du continent africain, à travers la promotion du capital humain.

Dans ce cadre, il a réitéré la volonté de l’AMCI d’œuvrer, avec l’OFPPT, pour contribuer au renforcement de la coopération du Royaume avec les pays africains dans le domaine de la formation professionnelle, qui constitue un levier complémentaire nécessaire au développement de l’Afrique.

De même, il a indiqué que ces conventions, qui viennent concrétiser la vision du Souverain pour l'Afrique, visent à accélérer l’employabilité, en mettant en avant la formation professionnelle avec des pays frères du continent africain.

→ Lire aussi : OFPPT: 1.000 places pédagogiques réservées annuellement aux africains

Elles visent, également, à partager l’expertise et l’expérience du Maroc dans le domaine de la formation professionnelle, en permettant d’augmenter le nombre des bénéficiaires qui seront accueillis au niveau des centres de formation professionnelle dans les différentes filières, a poursuivi M. Methqal.

L’AMCI s’engage, dans ce sens, à accorder les bourses d’études aux jeunes stagiaires, leur permettant de couvrir les frais d’inscription, d’hébergement et de restauration, a-t-il précisé.

Pour sa part, Mme Tricha a souligné que l’OFPPT est engagé dans 59 conventions de partenariat avec 25 pays africains partenaires, précisant que ces conventions portent sur deux axes d’accompagnement, dont le premier consiste à accompagner les pays partenaires à consolider leurs systèmes de formation professionnelles au niveau local, tandis que le second concerne l’accueil des stagiaires africains dans les établissements de l’OFPPT au Maroc, en collaboration avec l’AMCI, leur garantissant l’octroi de bourses.

L’OFPPT assure également des missions de diagnostic de systèmes de formation professionnelle de pays africains, en accompagnant la création de centres de formation dans 8 pays africains, a-t-elle poursuivi, notant que l’Office assure l’ingénierie de formation, la formation des formateurs et l’accompagnement technique via la mise en place de centres de formation professionnelle répondant aux besoins des secteurs prioritaires dans les pays africains partenaires.

L’Office a accueilli, au titre de l’année 2018-2019, plus de 600 stagiaires africains répartis sur la première et la deuxième année au niveau des différents centres de l'OFFPPT au Maroc, a précisé Mme Tricha.

Et d’ajouter que l’objectif de ces conventions est d’augmenter, d’une part, le quota réservé aux stagiaires africains et, d’autre part, de créer un cadre plus globale de partenariat permettant un meilleur rapprochement avec les pays concernés, en vue d’accompagner et de renforcer leurs dispositifs locaux de formation professionnelle.

Ces conventions ont été signées en présence du Chef de gouvernement, Saad Dine El Otmani, de plusieurs membres du gouvernement, notamment le ministre de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Said Amzazi, le ministre du Travail et de l’Insertion sociale, Mohamed Yatim et le secrétaire d’État chargé de la Formation professionnelle, Mohamed Rherras.

Placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, ce forum, qui s'inscrit dans le cadre de la politique menée par le Souverain, vise à donner une impulsion à la coopération Sud-Sud, en général, et à la coopération dans l'espace africain.

Initié par le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, sous le thème "Gouvernance des systèmes de formation professionnelle au service de l'employabilité et de la compétitivité en Afrique", cet événement (21 et 22 décembre) s'assigne comme objectifs principaux de mettre l’accent sur les principes de la gouvernance participative des systèmes de formation professionnelle au service du développement inclusif et de tracer une feuille de route pour instaurer un modèle de partenariat entre les pays africains dans la perspective de favoriser l’accès à la formation, la mobilité et la qualification des jeunes, notamment, les populations migrantes.

Approfondir les liens de coopération entre le Maroc et les pays africains, à travers l’opérationnalisation de "l’Alliance africaine pour le développement de la formation professionnelle", une institution de coopération Sud-Sud créée par 15 pays africains dans le cadre d’une convention cadre multilatérale, signée le 18 avril 2017 à Meknès et explorer de nouvelles pistes de coopération multilatérale avec d’autres pays africains et examiner la possibilité de leur adhésion à l’Alliance, figurent également parmi les finalités de cette rencontre.

Ce rendez-vous de deux jours (21 et 22 décembre) se veut une opportunité pour les professionnels et les experts d'examiner les enjeux et les défis communs liés à la gouvernance de la formation professionnelle en Afrique et son impact sur la valorisation du capital humain.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :