A LA UNEMarocPolitique

France 5 ou l’agenda caché d’un certain « service public » contre le Maroc

Par Michel DELION

Certaines chaînes de radio et de télévision publiques, payées par le contribuable puisqu’elles relèveraient du « service public », ont un agenda caché qui suit pas à pas une idéologie gauchiste dont les Français ne veulent pas.

En l’espèce, l’agenda caché consiste à dénigrer le Maroc et ses institutions par tous les moyens, y compris en dupant des journalistes marocains et en leur faisant des promesses de gascons, notamment en leur faisant miroiter des promesses d’embauche.

C’est dans ce contexte qu’il faut analyser le documentaire qui sera diffusé le 19 septembre sur France 5, intitulé « Vert de rage/Maroc », produit par la société Première Ligne Télévision. Ce documentaire vise précisément le Royaume du Maroc et on aura compris la manœuvre quand on sait que la société Première ligne, notamment le réalisateur Martin Boudot, est proche de Forbidden Stories, qui est attaqué en justice par le Maroc à la suite d’une campagne de désinformation (affaire Pegasus).

Comme nous le confiait récemment un proche du président Macron, « le camouflage de l’écologie sert de masque à diverses officines gauchistes qui n’ont qu’un objectif idéologique. Ces gens restent verts d’apparence mais rouges à l’intérieur ».

LIRE AUSSI : Pegasus : Quand Forbidden Stories se transforme en dictature et rate le coche contre le Maroc

Le journaliste marocain Salah Eddine El Kharoui, qui a été trompé par la réalisation du documentaire sans doute préparé avant même l’arrivée au Maroc de l’équipe de prétendus journalistes et victime de la manipulation de la réalisation, dénonce une action qui « ne vise que l’atteinte aux intérêts du Maroc en s’attaquant entre autres à un fleuron de l’économie nation ». Le journaliste qui se propose de porter plainte précise qu’il dénonce le fait que sa participation à cette émission « a été dévoyée de son contexte général, censé être objectif, pour servir sournoisement les intérêts propres de parties occultes qui veulent, fort malheureusement, faire flèche de tout bois pour s’attaquer à mon pays ».

On voit que les ennemis du Maroc ne désarment, à l’instar de leur sponsor algérien, et qu’ils se soucient peu que le Royaume soit un partenaire de premier plan de la France dans la lutte antiterroriste qui vient d’ailleurs de marquer un point avec l’élimination d’Abou Walid el Sahraoui, un membre du mouvement séparatiste du Sahara marocain, le Polisario créé de toutes pièces par le régime algérien….

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page