France: baisse de 30 à 40% des trafics de stupéfiants pendant le confinement

trafics

Les trafics de stupéfiants ont baissé d’entre 30 et 40% pendant les 55 jours de confinement en France, a indiqué vendredi le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner.

“Durant le confinement, les trafics ont été fortement touchés et on estime qu’ils ont diminué de 30 à 40%”, a déclaré M. Castaner, lors d’une conférence de presse, au siège de l’Office anti-stupéfiants (Ofast), à Nanterre.

Si les trafics ont baissé, de nouvelles pratiques ont pris de l’ampleur comme le développement de la culture de cannabis à domicile et “l’ubérisation” des trafics pour les livraisons des commandes de drogues à domicile, a expliqué le ministre.

M. Castaner a expliqué qu’en dépit de la contraction du marché des stupéfiants, les trafiquants ont continué à vouloir importer d’importantes cargaisons de drogues, comme en témoignent les dernières saisies opérées récemment par les Douanes françaises.

Le confinement a en outre aiguisé les rivalités entre trafiquants de stupéfiants, a-t-il ajouté, notant qu’au mois d’avril, l’agression à Rennes d’un trafiquant a provoqué trois tentatives de règlements de comptes, qui se sont soldées par huit interpellations par la police.