France/Covid-19 : Le gouvernement veut accroitre la transparence dans la gestion de l’épidémie

Macron

Le gouvernement français a annoncé, lundi, que dans un but de davantage de transparence dans la gestion du Covid-19, l’ensemble des indicateurs mesurant l’évolution de l’épidémie sera publié quotidiennement.

Le Président Emmanuel Macron veut «accroître la transparence », a annoncé, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, au terme d’un Conseil des ministres. « Il a souhaité que désormais l’intégralité des indicateurs soit rendue publique chaque jour, c’est-à-dire notamment les indicateurs qui tiennent lieu de critères lorsque nous prenons des mesures plus restrictives dans certains territoires », par exemple le « taux d’incidence sur les personnes âgées » et le « taux d’occupation des réanimations », a précisé le porte-parole du gouvernement.

« Ces indicateurs viendront s’ajouter à ceux qui sont déjà publiés quotidiennement par Santé publique France et lors de la conférence hebdomadaire du jeudi du ministre de la santé, Olivier Véran (nombre de nouveaux cas, d’hospitalisations, ou encore de décès) », a-t-il indiqué.

« Nous avons une transparence absolue sur cette épidémie », a tenu à souligner Gabriel Attal, alors que la situation « continue de se dégrader» et que l’évolution de l’épidémie «dans les grandes métropoles » est «inquiétante et préoccupante ».

Emmanuel Macron a également demandé que « la concertation avec les élus locaux » soit «continue et permanente ».


Cette décision du gouvernement de davantage de transparence dans sa communication au sujet de l’épidémie intervient alors que de plus en plus de voix s’élèvent pour critiquer sa gestion de la crise et son manque de consultation notamment sur les dernières mesures restrictives.

Elle intervient également alors que la confiance des Français envers les autorités pour la lutte contre la pandémie est au plus bas, selon un sondage Elabe réalisé pour BFM TV.

D’après ce sondage, deux tiers des Français ne font pas confiance à leurs dirigeants pour lutter efficacement contre le Covid-19, soit la plus basse côte de confiance enregistrée depuis le début de la pandémie.

Les sondés reprochent notamment au gouvernement de ne pas avoir anticipé correctement la seconde vague épidémique (69%). Dans le même ordre d’idée, 45% des Français pensent que le gouvernement ne prend pas assez de précautions face à la pandémie, alors que 24% estiment qu’il en prend trop.