A LA UNECoronavirus

France/Covid : Une prime mensuelle pour les soignants des services de soins critiques

Au lendemain des annonces du gouvernement visant à faire face à la 5e vague de l’épidémie de coronavirus, le Premier ministre français, Jean Castex, a fait un geste en direction des soignants, au premier front de la lutte contre la pandémie et qui ne cessent d’alerter sur leur état d’épuisement.

À l’occasion d’une visite dans un centre de réanimation à Créteil, en banlieue parisienne, le chef du gouvernement français, accompagné du ministre de la Santé Olivier Véran, a annoncé une prime mensuelle de 100 euros nets pour les infirmiers des services de soins critiques et de réanimation.

Cette prime sera versée dès le mois de janvier 2022. Un total de 24.000 personnes concernées par cette mesure, a précisé Jean Castex.

→ Lire aussi : Coronavirus: Les grandes surfaces autorisées à vendre « à titre exceptionnel » des autotests en France

« Ces services exigent une qualification, une technicité tout à fait forte et la difficulté de cette tâche peut nuire à l’attractivité dans ces services« , a expliqué le Premier ministre. « c’est une reconnaissance indispensable pour ces services dont on a évidemment éminemment besoin plus que jamais dans la crise actuelle que nous traversons avec l’arrivée du variant Omicron« , a-t-il dit.

Le gouvernement français a annoncé, lundi soir, de nouvelles mesures visant à faire face à la cinquième vague de la pandémie du Covid-19 accompagnée d’une forte propagation du variant Omicron, en passe de devenir majoritaire dans le pays.

Parmi ces mesures, la transformation du pass sanitaire en pass vaccinal, la réduction à 3 mois du délai de la troisième dose, l’aggravation des sanctions pour les usagers de faux pass sanitaires, le retour des jauges, ainsi que le du télétravail pour une durée de trois semaines.

Alors que de plus en plus de voix parmi le personnel éducatif et les experts scientifiques appellent à un report de la rentrée des classes après les vacances de fin d’année, l’exécutif a préféré maintenir le retour en classes pour le 3 janvier. Il a également annoncé qu’il n’y aura pas de couvre-feu le 31 décembre.

(Avec MAP)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page