France: Les ventes de masques génèrent plus de 175 millions d’euros de chiffre d’affaires pour la grande distribution

masques

Autorisée à vendre des masques depuis le 4 mai, la grande distribution en France a réalisé un chiffre d’affaires de 175 millions d’euros, soit une hausse de 14 pc, selon le cabinet Nielsen.

Les ventes des masques dans les grandes surfaces ont atteint 37 millions d’euros dans la semaine du 11 au 17 mai qui a enregistré les plus fortes ventes, avant de reculer pour atteindre les 8 millions d’euros depuis la mi-juin, souligne Nielsen, un cabinet international mesure et analyse des données qui fournit une vision complète des consommateurs et marchés à travers le monde.

Toutefois, relève Nielsen, un nouveau rebond des ventes a été observé durant la semaine du 6 au 12 juillet, avec un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros.

Sur les dix dernières semaines, les ventes ont représenté 14% de la croissance enregistrée dans le rayon des produits de grande consommation, indique le cabinet Nielsen, soulignant que le port du masque, devenu obligatoire depuis lundi dans tous les lieux clos, sous peine d’une contravention de 135 euros en cas d’infraction, devrait booster les ventes dans les semaines à venir.

Quant aux ventes de gel hydroalcoolique, également sollicité en cette période de coronavirus, elles représentent 78 millions d’euros de chiffre d’affaires. Si un pic a été enregistré lors de la première semaine du déconfinement, avec 8 millions d’euros de ventes, les ventes ont progressivement baissé pour se stabiliser à 3 millions d’euros par semaine.


Le port du masque dans les espaces publics clos est devenu obligatoire à partir de ce lundi. Tout contrevenant risque une amende de 135 euros.

Cette mesure, qui concerne les commerces, les établissements recevant du public, les marchés couverts et les banques, entre autres, intervient alors que des “signaux faibles” de reprise de l’épidémie de Covid-19 poussent les autorités sanitaires à multiplier les avertissements et à renforcer la prévention, surtout après les appels pressant de la communauté scientifique invitant le gouvernement à rendre obligatoire “sans tarder” le port du masque dans les espaces clos recevant du public.