Gazoduc Maroc-Nigeria : Penspen sélectionné pour réaliser la 1ère phase du FEED

Gazuduc Maroc-Nigeria

Par Khadija Skalli 

Le cabinet britannique d’ingénierie Penspen a été sélectionné pour exécuter la première phase du FEED (une pré-étude de détail) du projet stratégique gazoduc devant relier le Nigeria au Maroc.

Le mega projet gazoduc devant relier le Nigeria au Maroc avance à pas sûr. Le cabinet britannique d’ingénierie Penspen a été sélectionné pour exécuter la première phase du FEED (une pré-étude  de détail) d’environ 5 700 km du gazoduc Nigeria-Maroc. A cet effet, un contrat a été paraphé entre Penspen et l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) ainsi que la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC).

« La phase I de FEED consiste en un examen détaillé des résultats de l’étude de faisabilité et en une évaluation approfondie de l’étude de la demande et de l’offre de gaz. La conception du système de pipeline, en plus de la réalisation d’une évaluation d’impact environnemental et social (EIES), sera ensuite réalisée dans le but d’optimiser le tracé du pipeline proposé et les aspects économiques du projet », précise le cabinet britannique, dans un communiqué, publié sur son site internet.

→ Lire aussi : Gazoduc Maroc-Nigéria: Les études sont toujours en cours, les pays de l’Afrique de l’Ouest “vivement” intéressés

Penspen apportera également son appui dans la commercialisation et la promotion du projet de gazoduc auprès des parties prenantes potentielles.

«Suite à la réussite de l’étude de faisabilité réalisée par Penspen, nous considérons qu’il est un énorme privilège d’être sélectionnés par les deux clients pour la prochaine étape de la définition du projet, à savoir la phase I de FEED où nous poursuivrons nos services de renommée mondiale pour la réalisation de ce projet stratégique », se félicite Peter O’Sullivan, président-directeur général de Penspen.

Cette étape franchie, débute alors la deuxième phase du processus FEED (FEED Phase II), qui devrait déboucher sur une décision d’investissement finale (FID).

Pour rappel, le projet du gazoduc Maroc-Nigeria a été lancé au cours de la visite royale de SM Le Roi Mohammed VI à Abuja, en décembre 2016. Le conduit gazier devrait relier les champs gaziers du Nigeria aux pays d’Afrique de l’Ouest, pour ensuite rejoindre l’Europe.