Gazprom pourrait réduire ses livraisons de gaz via l’Ukraine à partir du 28 novembre

Le géant gazier russe Gazprom n’a pas exclu, mardi, de réduire ses livraisons de gaz vers la Moldavie à partir du 28 novembre, accusant l’Ukraine de prélever du gaz sur le gazoduc qui transite sur son territoire.

« Les quantités fournies par Gazprom à la station de pompage de Soudja en vue des livraisons vers la Moldavie via le territoire ukrainien dépassent celles transmises à la frontière entre l’Ukraine et la Moldavie », selon un communiqué de l’entreprise.

« Si ce déséquilibre persiste, Gazprom commencerait à réduire ses livraisons de gaz à la station de Soudja (…) à partir de 10h00 le 28 novembre », a averti le géant gazier, accusant l’Ukraine d’avoir prélevé « 52,52 millions de m3 » de gaz destiné à la Moldavie.

Lire aussi : Nord Stream: la Suède confirme un sabotage des gazoducs

L’exploitant gazier ukrainien (GTSOU) s’est défendu des accusations de Gazprom affirmant, dans un un communiqué, que « tous les volumes de gaz » arrivant de Russie à destination de Chisinau avaient « été transférés dans leur totalité » aux deux points de passage entrant en Moldavie.

Le 1er décembre 2021, Gazprom avait réduit le volume journalier de livraisons de gaz à la Moldavie à 5,7 millions de m3, les besoins de la république se chiffrant à 8,06 millions de m3.

La holding russe avait imputé cette décision à des problèmes techniques liées aux limitations du transit de gaz via l’Ukraine.

Avec MAP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page