Le Groupe Attijariwafa bank accompagne le Sénégal dans la réalisation des objectifs du PSE

 

Le Groupe Attijariwafa bank, à travers ses filiales CBAO et Crédit du Sénégal (CDS), accompagne le Sénégal dans la réalisation des objectifs du Plan Sénégal Emergent (PSE), a affirmé, mardi à Dakar, l’administrateur directeur général du CDS, Mohamed El Ghazi.

“Le groupe Attijariwafa bank, à travers ses filiales présentes ici au Sénégal, CBAO et CDS, accompagne cette expérience à travers plusieurs leviers, notamment le financement des projets prioritaires pour l’Etat et l’accompagnement des entreprises du secteur privé adjudicataires de marchés relatifs au PSE“, a-t-il indiqué lors d’une conférence débat initiée par le Club Afrique Développement (CAD), relevant du groupe Attijariwafa bank, sous le thème “Plan Sénégal Emergent : quelles opportunités pour les PME ?”.

Dans ce sens, M. El Ghazi a mis en relief l’importance d’accompagner le plan de développement du Sénégal, qui a choisi une feuille de route « structurante » en termes de démarche de développement, se disant fier qu’une banque locale à capitaux marocains accompagne cette dynamique.

“C’est un plan de développement intégré, structuré et qui a impulsé depuis son avènement une véritable dynamique au développement socio-économique du pays”, a-t-il dit, notant que “certes, il est encore prématuré de s’interroger sur les résultats de ce plan, mais les chantiers lancés démontrent d’ores et déjà que le pays est sur la bonne voie”.


De son côté, l’administrateur directeur général de la CBAO, Mounir Oudghiri, a estimé que “le Sénégal est engagé dans un trend de croissance robuste, que nous souhaitons, en ces temps de conjoncture mondiale difficile, durable et se fortifiant davantage”.

Le PSE constitue non seulement la vision et le framework stratégique de nos autorités publiques, mais il est aussi le portefeuille de projets et d’opportunités d’affaires, a-t-il fait remarquer.

Quant à la directrice du CAD, Mouna Kadiri, elle a expliqué que cet organisme se veut le porte-voix du secteur privé africain et de ses recommandations visant à accélérer les leviers de coopération sud-sud et à lever les obstacles au développement intra-africain.

“Le CAD est la résultante de la volonté et du besoin exprimés par les entreprises africaines, qui ont participé depuis 2010 aux quatre éditions du forum international Afrique développement, placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, et qui avaient pour objectif de faire rencontrer les différentes communautés économiques et d’affaires des pays africains en vue de décliner une dynamique B to B thématique et à même d’identifier les opportunités d’investissement et les projets potentiels dans chaque pays”, a-t-elle dit.


 

Mme Kadiri a relevé, dans ce sens, que les demandes des entreprises africaines en termes de mise en relation, de découverte de marchés, de fiabilisation de l’information et d’accès aux appels d’offre ont conduit le groupe Attijariwafa bank à la création de ce club, qui constitue une véritable démonstration de la dynamique du secteur privé africain.

La prochaine édition du forum international Afrique développement prévue les 16 et 17 mars 2017 à Casablanca aura pour vocation également de décliner une véritable dynamique de la coopération BtoB pour donner encore plus de visibilité concrète des stratégies sectorielles et des zones où il est possible d’investir dans chacun des pays africains, a-t-elle indiqué.

Le ministre sénégalais du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des PME, Alioune Sarr, a appelé, de son côté, à la création d’un dispositif tripartite entre le secteur privé, l’Etat et les banques afin de soutenir la promotion des petites et moyennes entreprises (PME) au Sénégal.

‘’Il est urgent de créer un dispositif tripartite regroupant le secteur privé, les banques et l’Etat afin de soutenir l’émergence de Petites et Moyennes Entreprises. Nous sommes sur la bonne voie par la labellisation des PME qui est une esquisse de ce dispositif’’, a souligné M. Sarr.


Quant à l’ambassadeur du Maroc au Sénégal, Taleb Barrada, il a relevé que cette rencontre s’inscrit dans la vision de SM le Roi Mohammed VI prônant la dynamisation des secteurs économiques vitaux qui s’inscrivent dans la coopération entre le Royaume du Maroc et la République du Sénégal, premier partenaire du Royaume en Afrique subsaharienne et première destination des investissements extérieurs du Maroc vers le continent.

Notant le rôle joué par Attijariwafa bank en matière d’accompagnement des entreprises sénégalaises dans l’exécution du PSE, M. Barrada a tenu à souligner que la coordination entre l’Etat, le secteur privé et le secteur bancaire est essentielle afin de donner une réelle impulsion aux PME et de leur permettre de se développer et contribuer à la réalisation des objectifs du PSE.

Le club Afrique Développement est un lieu de rencontres et de réflexion dédié à la communauté des affaires en Afrique.

Il a pour objet de contribuer à faciliter les échanges régionaux et aux débats relatifs à la coopération Sud-Sud à travers, notamment, la mise en relation en favorisant les rencontres entre opérateurs économiques, l’organisation d’évènements afin de débattre des problématiques concrètes des chefs d’entreprises en Afrique, la mise à disposition d’information à forte valeur ajoutée et l’accompagnement personnalisé des investisseurs dans les territoires de présence du groupe Attijariwafa bank.