Hommage à notre police nationale

Par Hassan Alaoui

S’il fallait saisir une occasion , idoine et justifiée, pour rendre hommage à notre police nationale, c’est bel et bien celle de cette fin d’année. Et doublement, en effet, car des circonstances exceptionnelles s’offrent à nous pour souligner notre admiration et notre attachement à cette institution. D’abord la date et l’éphéméride , ensuite les succès obtenus tout récemment de la lutte engagée contre le terrorisme et celle menée par ailleurs contre le trafic de drogue, au plan national et même international.

Au plan du terrorisme, pour ne s’en tenir qu’à cette dimension, le gouvernement des Etats-Unis vient de rendre un hommage éclatant au Maroc dans le rapport que le Département d’Etat vient de publier au titre de l’exercice 2020. Il est notamment signifié que « les Etats-Unis et le Maroc entretiennent une coopération solide et de longue date dans ce domaine ». Il est notamment cité comme un « allié majeur des Etats-Unis », lesquels se félicitent du plan de lutte contre « l’extrémisme violent, en mettant en place une stratégie globale qui privilégie le développement économique et humain outre la lutte contre la radicalisation et le contrôle de la sphère religieuse »

Dans ce cadre, il convient de rappeler que dimanche dernier la police judiciaire d’Agadir a mis en échec une tentative de trafic international de drogue et saisi trois tonnes de chira, suite à l’interception d’un véhicule utilitaire à Oulad Berrhil, près de Taroudant à bord duquel était transporté de la chira et un canot pneumatique avec deux moteurs hors bords. Cette opération policière est menée, avec succès,  afin d’identifier les complices au niveau national et international. Elle survient quelques jours après que les services de sécurité aient interpellé à Sala al-Jadida un extrémiste, partisan de l’Organisation de l’Etat islamique. Cette arrestation est le fruit de la coopération entre les services sécuritaires marocains , les services de renseignements et les agences d’application de la loi aux Etats-Unis. Elle renforce surtout le climat de confiance qui prévaut depuis toujours entre les deux pays en maintien de lutte antiterroriste.

→ Lire aussi : Bilan 2021 des services de la DGSN, couronnement d’une vision et d’actions de moralisation publique

Cette opération, rappelons-le enfin, survient moins de deux semaines seulement à peine après que les services de sécurité marocains eurent procédé à l’arrestation de 25 personnes soupçonnées de soutenir l’Organisation de l’Etat islamique, et de préparer des attentats terroristes à la fin de l’année. Dans le même mouvement de lutte contre le terrorisme, il convient de rappeler le démantèlement à Tanger, début octobre, d’une cellule terroriste, liée également à l’Etat islamique dont les partisans au nombre de 5 se préparaient à commettre des attentats à la bombe, tandis qu’en septembre 7 autres terroristes présumés avaient été neutralisés et arrêtés dans le sud du Royaume.

On rappelle, en effet, que depuis 2002, la police marocaine a « démantelé plus de 2000 cellules terroristes et interpellé 3500 terroristes potentiels ». Ces dernières années, la stratégie antiterroriste du Maroc s’est illustrée, outre l’efficacité d’action, une meilleure organisation, l’anticipation proactive , une veille renforcée, la formation des cadres et troupes de la police, l’amélioration des conditions de travail de cette dernière, la formation et le volontarisme caractéristique qui la distingue. Le Royaume du Maroc , faut-il le souligner, peut se prévaloir d’une police citoyenne digne de ce nom qui honore notre pays. Elle est citée à titre d’exemple, louée régulièrement , sollicitée même. Force nous est de dire encore une fois que le mérite revient à coup sûr à la politique de réforme et de transformation même , mise en œuvre par Abdellatif Hammouchi, Directeur général de la DGSN depuis 2015 et fondateur s’il en est de la vision moderniste de la police, perçue comme sa « première famille » et dont rien ne le sépare , pas même le «  mince papier à cigarette », comme dit la métaphore.

Le rapport annuel d’activités que la Direction générale de la DGSN vient de rendre public et que nous publions intégralement sur le site de « Maroc diplomatique » portant sur l’année 2021, s’inspire du même principe de transparence et de la communication libérée de toutes contingences. Il retrace également le fil d’actions menées depuis un an par les services sécuritaires à tous les niveaux : lutte prioritaire contre le terrorisme, la criminalité, le trafic de drogue, les violences contre les citoyens, les femmes, les jeunes, les abus et les agressions de toutes sortes qui mettent en danger la sécurité et la stabilité sociale, les simples larcins, enfin toutes sorts de délits, quelques soient leur nature et leur dimension…

C’est peu dire que le bilan pour l’année 2021, outre les succès engrangés , inscrit des actions parallèles dont le dénominateur commun relève de manière générale de la protection des citoyens, de leurs biens, de celle des institutions et de celle d’un stratégie proactive, consistant à déminer les foyers de tensions, à gérer les crises potentielles ou qui couvent déjà. A présent, la police marocaine conforte son statut de modèle, citoyen et attaché à sa mission , je dirais devançant les événements.

Hassan Alaoui

Hassan Alaoui est le Directeur de la publication de « Maroc diplomatique » , il a dirigé pendant de longues années la rédaction du quotidien « Maroc Soir » et du « Matin » . Il a été aussi éditorialiste des mêmes titres. Il a collaboré à plusieurs autres titres de presse. Auteur du livre « Guerre secrète au Sahara occidental », il suit et analyse pour nous l’actualité politique, nationale, régionale et internationale.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page