Immobilier : Des recommandations Post-Covid

immobilier

  • – Les effets du confinement ont permis d’identifier de nouvelles niches indispensables pour une reprise rapide du secteur immobilier
  • – Selon une enquête menée par l’agence Côté Immo, 47% des éventuels futurs acquéreurs opteront pour une maison de campagne pour leur logement post-Covid-19
  • – Adaptation de l’offre, prix, fiscalité, respect de l’environnement, digital… Les principaux leviers et recommandations pour une reprise rapide du secteur

«Quand l’immobilier va, tout va». Depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19, ce secteur transversal, touché de plein fouet par l’arrêt des chantiers de construction au niveau de toutes les régions du Maroc, a provoqué un effet d’entrainement considérable sur l’en- semble de l’économie du pays. Des dizaines de corps de métiers et plus d’un million d’employés se sont retrouvés dans une situation alarmante, provoquée par la chute de 29,5% des transactions im- mobilières ce premier trimestre. Et le manque de visibilité pour la période post-Covid-19 n’est pas pour rassurer.

Dans ce contexte, Houda Houti, professionnelle de l’intermédiation et du conseil immobilier, exhorte les professionnels du secteur, no- tamment les promoteurs immobiliers, à entreprendre une véritable disruption. Un changement de paradigme qui devrait, selon la DG de l’agence Côté Immo, accélérer sensiblement la reprise du secteur.

«Les effets du confinement ont permis d’identifier de nouvelles niches de reprise des activités immobilières qui pourraient relancer le secteur plus rapidement que prévu. En effet, le confinement dans des espaces qu’ils soient de grandes ou petites surfaces, mal agencés, fermés et mal ou peu exposés au soleil a poussé plusieurs propriétaires et/ou locataires à repenser la conception de leurs futurs espaces de vie et intégrer plusieurs nouveaux paramètres quant au choix de leur résidence principale. Par ailleurs, d’autres particuliers songent d’ores et déjà à acquérir des résidences secondaires mieux agencées, en cas d’éventuel confinement dans le futur», déclare Houda Houti.

Cette tendance a été confirmée par une enquête menée par Côté Immo auprès d’un panel représentatif d’acquéreurs potentiels. 47% ont déclaré qu’ils opteront pour une maison de campagne pour leur logement post-Covid-19. 42% préfèrent acquérir une villa avec jardin privatif et le reste, soit 11%, un appartement avec terrasse. «Cette crise nous a révélé l’émergence de nouvelles tendances et niches que les professionnels du secteur ne doivent pas négliger. Il faudra répondre à ces nouvelles attentes à travers la conception de nouveaux produits et offres immobilières. Ceci permettra d’accélérer considérablement la reprise du marché et consolider cette résilience qui caractérise le secteur immobilier marocain», précise Houda Houti.

Pour ce faire, l’experte en intermédiation et conseil immobilier pro- pose plusieurs leviers à activer pour préparer la période de reprise et relancer rapidement le secteur. Ils ont été formulés autour de 5 principales recommandations :


  1. Un agencement optimal des biens immobiliers

Cette période de confinement a mis en lumière l’importance de l’agencement des biens immobiliers en y intégrant plusieurs espaces de vie comme les espaces bureau et ceux propices aux jeux, sport et la détente. Les promoteurs immobiliers devraient également adap- ter la conception de leurs biens immobiliers en y incluant terrasses, espaces verts jardins et de plus grandes fenêtres pour un meilleur éclairage et ensoleillement.

  1. Des produits éco-responsables

Ce n’est plus un luxe ou un argument de vente, mais une nécessi- té. Les logements éco-responsables, utilisant des matériaux qui res- pectent l’environnement, s’avèrent aujourd’hui moins coûteux et permettent l’intégration d’ouvertures plus grandes pour un meilleur ensoleillement et donc une propagation optimale de la chaleur.

  1. Assouplir les procédures et Réviser à la baisse les prix et la fiscalité

Pour accélérer la reprise du secteur, les professionnels devraient ré- viser leurs prix. D’une part, les promoteurs immobiliers écouleraient leur stock et pourraient lancer ce type de projets adaptés, d’autre part ceci facilitera l’accès à la propriété par une classe moyenne touchée par la crise. Par ailleurs, l’allègement des procédures ad- ministratives et les incitations fiscales par l’Etat, aussi bien pour les promoteurs que pour les acquéreurs, (baisse des impôts et des frais d’enregistrement) et la révision à la baisse des taux d’intérêts ban- caires, pourraient créer une nouvelle dynamique dans le secteur.

  1. Réhabiliter le statut de l’agent immobilier

Le statut de l’agent immobilier doit être réhabilité et reconnu à sa juste valeur. Le recours aux agents immobiliers professionnels, aus- si bien par les promoteurs, les propriétaires que par les acquéreurs devra être davantage encouragé. Ils sont, en effet, de véritables connaisseurs du marché et une source d’information inestimable pour l’écosystème du secteur immobilier. Ceci sans oublier leur prin- cipal rôle de conseiller et accompagnateur des clients de la recherche jusqu’à la conclusion de la transaction.


  1. Miser sur le digital

Les promoteurs immobiliers et agences immobilières ont démontré, lors de cette période de confinement, leur capacité d’adaptation et d’innovation. Plusieurs ont eu recours au digital pour promouvoir leurs projets immobiliers et ont renforcé leur présence notamment sur les réseaux sociaux. Cet élan d’innovation digital doit être main- tenu et consolidé en période post-Covid-19, en organisant de plus en plus de visites virtuelles grâce notamment aux vidéos et à la technologie de la réalité augmentée.