A LA UNEMaroc

Infrastructures et sécurité de l’eau : voici les prévisions de Nizar Baraka

La rentabilité économique des infrastructures a diminué de 50%. Des chantiers sont en cours de construction pour améliorer le secteur de l’infrastructure et la sécurité de l’eau. Voici ce que prévoit le ministère de l’Equipement et de l’Eau pour ces secteurs dans les années à venir.

Le ministre de l’Equipement et de l’Eau, M. Nizar Baraka admet que la rentabilité du secteur de l’équipement a connu une diminution de 50%. Ce recul est dû, selon lui, au secteur privé, qui est en décalage par rapport aux efforts d’investissements menés par le public. « La contribution du secteur privé ne dépasse pas 17% du PIB », a-t-il noté lors de sa présentation du budget du ministère de l’Equipement et de l’Eau à la Commission des infrastructures, de l’énergie et des mines de la Chambre des représentants, où il a exposé les différentes réalisations du secteur et les objectifs prévus pour les années à venir.

M. Baraka a, dans ce sens, insisté sur l’importance de ce secteur pour l’économie nationale, qui a contribué à attirer un grand nombre d’investissements étrangers et a rappelé l’intérêt porté par SM le Roi Mohammed VI aux différents chantiers du secteur, depuis son intronisation.

Il a également évoqué, lors de son intervention, l’augmentation qu’ont connue les investissements dans le nouveau Projet de loi de finances 2022. Ces investissements auront, selon lui, « un effet direct sur l’emploi », en créant un nombre de 250.000 postes durant les deux années à venir.

Par ailleurs, M. Baraka a cité les priorités de son ministère pour 2022. La sécurité de l’eau vient en tête de liste, faisant débat aujourd’hui à cause de la menace du stress hydrique. Sur ce plan, le ministère a prévu le lancement de plusieurs travaux couvrant des barrages dans plusieurs régions du royaume. Ceux du barrage de Ribat El Khair seront lancés dans la région de Fès-Meknès, et permettront l’alimentation en eau potable de la ville de Sefrou et des centres avoisinants, l’irrigation des terres agricoles, ainsi que la protection contre les inondations. Des travaux du rehaussement du barrage Ibn Battouta, dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, sont prévus pour sécuriser l’approvisionnement de la région en eau potable.

En ce qui concerne les infrastructures, le ministre a indiqué que 1.451 KM de voies express sont mises en service au Maroc. Parmi les axes importants qui sont en cours de construction, il a cité l’axe Tiznit-Laâyoune-Dakhla, qui mobilisera un budget de plus de 8 MMDH des investissements destinés aux provinces du Sud. Ainsi, il a souligné qu’une enveloppe de 1,73 MDH sera attribuée aux travaux d’entretien de 1.630 Km.

M. Baraka a noté également qu’un montant de 1.250 MDH sera alloué à titre de contribution financière au ministère pour le programme de réduction des disparités territoriales et sociales en milieu rural pour 2022.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page