Initiative “Let Girls Learn”: Investissement supplémentaire de cinq millions de dollars pour “surmonter les barrières” à l’éducation de jeunes filles de par le monde

 La Maison Blanche a annoncé, mardi à Washington, un investissement supplémentaire de cinq millions de dollars pour aider à “surmonter les barrières” qui entravent l’éducation des jeunes filles de par le monde.

Cette annonce, faite lors d’une cérémonie organisée au Newseum de la capitale fédérale US à l’occasion de la journée internationale de la fille, s’inscrit dans le cadre de l’initiative “Let Girls Learn” (Laissons les filles apprendre), que pilote la Première Dame des Etats Unis, Michelle Obama, depuis 2015.

Selon un communiqué remis à la presse lors de cette rencontre marquée par la présence de jeunes filles marocaines et libériennes, la Maison Blanche a annoncé, depuis le lancement de l’initiative, près de 100 engagements au niveau du secteur privé pour améliorer l’accès des adolescentes à l’éducation.

En engageant les gouvernements à travers le monde, le secteur privé, la société civile et bien d’autres intervenants, l’Initiative “Let Girls Learn” a amélioré l’avenir de millions de jeunes filles, souligne la Maison Blanche dans ce document.


Elle a précisé, dans ce contexte, que depuis son lancement en mars 2015, l’Initiative a investi, en partenariat avec le Département d’Etat US, l’agence américaine de développement international (USAID), Peace Corps et Millennium Challenge Corporation (MCC), plus d’un milliard de dollars dans des programmes de gouvernement dans plus de 50 pays, le but étant d’aider à “aplanir les difficultés qui ne permettent pas aux filles de bénéficier de l’éducation qu’elles méritent”.

Intervenant lors de cette rencontre, organisée en collaboration avec Glamour Magazine sous le thème “Brillant avenir: Une conversation globale sur l’éducation des filles”, Mme Michelle Obama a mis en avant l’importance de l’éducation dans le façonnement d’une société où l’homme et la femme jouent un rôle prépondérant sur tous les plans, relevant que le savoir et l’apprentissage permettent aux jeunes filles d’avoir confiance en leurs capacités et leurs rêves.

Elle a souligné, dans ce contexte, la nécessité de s’affranchir du joug des préjugés et des stéréotypes pour que les jeunes filles puissent poursuivre leurs rêves et ambitions et apporter leur pierre à l’édifice du développement de leurs pays respectifs.

La Première Dame des Etats Unis a encouragé les jeunes filles à aller jusqu’au bout de leurs ambitions, en faisant toujours preuve d’un esprit d’ouverture, de résilience et de créativité, et en mettant à profit les réseaux sociaux qui leur permettent de transmettre leurs connaissances à leurs pairs dans différentes parties du monde.


Abondant dans le même sens, la célèbre actrice et militante, Yara Shahidi a estimé, lors de cette rencontre qui s’est déroulée en présence de l’ambassadeur des Etats Unis au Maroc, Dwight L. Bush, que l’éducation joue un rôle “essentiel” dans le processus d’autonomisation des filles, notant que sans un accès libre à l’éducation, les jeunes filles ne seront pas en mesure de façonner leur propre avenir.

Elle a, en outre, indiqué que les adolescentes ne doivent pas céder face aux stéréotypes et à l’”énergie négative”, relevant que seules la passion, la créativité, la ténacité et l’ouverture d’esprit peuvent les aider à se frayer un chemin vers un lendemain meilleur.

Cette conférence, qui a connu la participation via Skype de jeunes filles de Jordanie, de Tanzanie, du Pérou et du Royaume Uni, a été modérée par la rédactrice en chef du magazine Glamour, Cindi Leive.

L’audience a pu suivre une prestation de la chanteuse américaine Madison Beer.