Inondations en Grèce: trois morts dont un bébé en Eubée, importants dégâts

Inondations

Trois personnes dont un bébé de huit mois ont péri dimanche dans le village de Politika en Grèce sur l’île d’Eubée (Est) frappée par des pluies torrentielles qui ont inondé des dizaines de maisons et endommagé le réseau routier régional, selon un nouveau bilan des autorités.

Un bébé de huit mois a été retrouvé mort dans une maison dimanche en fin de matinée et ses parents sont sains et saufs, a indiqué à l’AFP un responsable du service de presse des pompiers.

Quelques heures auparavant, les pompiers ont découvert “inconscients” une femme de 86 ans et un homme de 85 ans qui habitaient dans deux maisons différentes. Ils ont été transférés à l’hôpital où leur mort a été confirmée, selon la même source.

Certaines routes dans l’Ouest de l’île, à une centaine de kilomètres d’Athènes, ont été coupées par des torrents qui ont débordé. De nombreux vacanciers se sont retrouvés bloqués dans un camping de la région, selon l’Agence de presse grecque, Ana.

“Nous vivons des moments cauchemardesques, tous les moyens ont été mobilisés”, a indiqué à Ana Fanis Spanos, le préfet du centre de la Grèce.


Depuis samedi, la tempête Thalia, accompagnée de pluies diluviennes, a frappé de nombreuses régions en Grèce continentale. Le temps s’améliore dimanche, selon la météo.

Outre Politika, des villages proches –Bouzi, Lefkanti et Kontodespoti– ont également subi d’importants dégâts ainsi que les routes avoisinantes ce qui a empêché certains véhicules de pompiers d’accéder aux zones touchées.

Deux rivières de la région ont débordé et les routes ont été remplies de boue, selon les autorités locales.

“Il s’agit d’un désastre”, a indiqué Fanis Spanos à la télévision publique Ert en fin de matinée alors que le phénomène météorologique s’était apaisé.


De nombreux rez-de-chaussée ont été inondés et des familles ont dû monter avec leurs enfants sur les terrasses de leurs maisons, selon des médias.

Les autorités ont mobilisé plus d’une centaine de pompiers et deux hélicoptères contribuent au sauvetage des personnes bloquées. La police portuaire participe aux opérations de sauvetage.

“L’année dernière nous avons eu les feux, cette année les inondations”, a déploré sur Ert une habitante de Psahna.

En raison du manque adéquat des contrôles dans le secteur du bâtiment et de l’aménagement du territoire, des inondations à la suite des tempêtes sont fréquentes en Grèce.


En novembre 2017, des inondations meurtrières avaient tué 24 personnes à Mandra, un village situé dans une zone industrielle à 30km à l’Ouest d’Athènes. Des torrents de boue avaient dévasté plus d’un millier de bâtiments, logements, magasins et entrepôts.

Avec AFP