A LA UNEEnseignement et éducation

La Banque mondiale promet 37 millions de dollars pour les enseignants libanais

La Banque mondiale a convenu jeudi avec ses partenaires de réaffecter 37 millions de dollars de fonds pour aider les enseignants des écoles publiques libanaises touchés par une crise économique dévastatrice.

Ces fonds, initialement alloués au Fonds pour la crise au Liban et en Syrie (LSCTF), seront utilisés pour « fournir des avantages financiers aux enseignants des écoles publiques souffrant de la crise financière et économique sévère qui touche le Liban, afin d’assurer leur capacité d’acheter de l’essence pour se rendre au travail », selon un communiqué conjoint de la Banque mondiale et du Bureau britannique des Affaires étrangères, du Commonwealth et du Développement (FCDO).

→ Lire aussi : Banque mondiale: croissance « significative » des envois de fonds des migrants en 2021

« L’exceptionnel » financement qui couvrira l’année scolaire 2021-2022 a été sollicité par le gouvernement libanais, selon la même source.

Depuis 2019, le Liban traverse une crise économique sans précédent, l’une des pires dans l’histoire du monde depuis 1850, selon la Banque mondiale. Conséquence de cette dépression: le salaire minimum ne dépasse pas les 25 dollars sur le marché noir, et quatre Libanais sur cinq sont considérés comme pauvres.

Selon les estimations de la Banque centrale du Liban, le pays aurait besoin de 12 à 15 milliards de dollars pour relancer son économie, confrontée à une crise sans précédent.

(Avec MAP)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page