La Commission européenne veut intensifier la lutte contre la désinformation en ligne

Commission européenne

La Commission européenne envisage une réglementation contre la désinformation en ligne, un phénomène qui peut poser des problèmes de sécurité, a indiqué lundi la vice-présidente de la Commission européenne pour les valeurs et la transparence, Vera Jourova.

Nous allons envisager une réglementation, particulièrement quand de la désinformation coordonnée sur des plateformes tech peut poser des problèmes de sécurité“, a-t-elle souligné lors d’un entretien avec le quotidien belge “Le Soir“.

Mme Jourova a ajouté que la Commission se penchera sur cette question avec l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) étant donné que la désinformation est considérée comme menace hybride.

Elle a, par ailleurs, relevé qu’afin de lutter efficacement contre la désinformation, il faut agir “sur le comportement plutôt que sur le contenu“.

Concernant le phénomène des discours de haine en ligne, la vice-présidente de la Commission européenne a souligné que sa priorité sera de poursuivre le travail qu’elle a entamé avec les géants du net sur cette question, rappelant que plusieurs grandes entreprises des technologies de l’information adhèrent au code de conduite de l’UE qui vise à combattre les discours de haine illégaux en ligne.


Ce code a été lancé en 2016 par la Commission européenne et quatre grandes entreprises des technologies de l’information (Facebook, Microsoft, Twitter et YouTube) pour remédier à la prolifération des discours haineux à caractère raciste et xénophobe en ligne. En 2018, quatre nouvelles entreprises ont décidé d’adhérer à ce code, à savoir Google+, Instagram, Snapchat et Dailymotion.