La concurrence loyale et équitable, un levier de croissance économique

La concurrence loyale et équitable, un levier de croissance économique

La concurrence loyale et équitable entre les entreprises représente un levier de croissance majeur dans le développement économique du Maroc, a souligné, jeudi à Casablanca, le président de la Confédération Générale des entreprises du Maroc (CGEM), Salaheddine Mezouar.

Intervenant à l'ouverture du Conseil national de l'entreprise (CNE) de la confédération placé sous le thème de la concurrence, M. Mezouar a relevé que le choix de la question de la concurrence n'est pas fortuit, mais qu'il s'agit d'un sujet choisi par la CGEM, vu l'importance de cette dernière pour le tissu économique marocain.

L'objectif, selon M. Mezouar, étant d'éclairer les membres du CNE sur le fonctionnement du Conseil de la concurrence, ses chantiers en cours ainsi que la méthodologie de saisine de cet organe, et ce en présence du président de ce Conseil, Driss Guerraoui.

Notant que cette journée sera l'occasion aussi de nominer les différents membres désignés du CNE, M. Mezouar a rappelé que le CNE joue le rôle d'un organe consultatif où s’énoncent les avis, les remarques et les recommandations concernant toutes les questions relatives à la CGEM, en l’occurrence, celles relatives à la politique générale telle que statuée par le Conseil d’administration.

→ Lire aussi : La CGEM se concerte avec les partenaires financiers du Maroc

Pour sa part, le vice-président de la CGEM, Faycal Mekouar, a indiqué que cette rencontre, qui se tient au siège de la Somaca, un lieu dont "la charge historique et symbolique n’échappe à personne", étant l'un des premiers fleurons de l’industrialisation du Maroc, sera l'occasion de faire découvrir aux patrons marocains ce site industriel de grande envergure.

Cet échange, a-t-il poursuivi, intervient à un moment où le Maroc est à la recherche d'un nouveau modèle de développement et ce dans un contexte national empreint de nouveaux défis et un environnement régional et mondial marqué par l'émergence et le développement de risques majeurs d'incertitudes divers et d'insécurités d'un genre nouveau.

"Lesquels risques, posent à notre économie de nombreux défis en termes de confiance, de visibilité et de mobilisation générale", a-t-il fait observer.

Le dernier Conseil national de l'entreprise a été tenu à Errachidia en février 2018, sous la présidence de Miriem Bensalah Chaqroun. L’ex-présidente avait lancé un appel pour mobiliser les moyens nécessaires en faveur du désenclavement terrestre et aérien de la région de Drâa-Tafilalet.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :