A LA UNEMonde

La Conférence des ministres africains des Finances appelle à favoriser l’industrialisation et la diversification vertes

L’édition 2021 de la Conférence des ministres africains des Finances, de la Planification et du Développement économique a appelé mardi les pays membres de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) à favoriser l’industrialisation et la diversification vertes pour assurer la résilience face aux chocs futurs.

Dans la déclaration ministérielle finale, présentée par l’ambassadeur Représentant du Royaume auprès de l’Union africaine et de la CEA-ONU, Mohamed Arrouchi, en sa qualité de rapporteur du nouveau bureau de la Conférence, les ministres africains des Finances, de la Planification et du Développement économique recommandent la formulation de stratégies et de plans intégrés de croissance verte et résiliente face aux changements climatiques.

En plus des efforts actuels visant à contenir et à combattre les effets néfastes de la pandémie de Covid-19, l’Afrique doit prendre des mesures efficaces pour augmenter la valeur ajoutée et créer des emplois décents à l’intention des 170 millions de jeunes Africains qui devraient entrer sur le marché du travail entre 2019 et 2030, soulignent-ils.

D’autre part, les ministres africains des Finances appellent les États membres à établir de meilleures bases pour l’économie numérique et la nouvelle économie du climat, dans tous les secteurs afin d’améliorer la productivité en renforçant de manière appropriée les capacités de recherche-développement, en intégrant la science, la technologie et l’innovation dans les politiques de développement, et en investissant dans les parcs numériques et le développement des compétences numériques, y compris l’informatique de base, la programmation et le codage informatiques, la communication, la gestion, la pensée analytique et critique et la créativité.

Ils exhortent le secteur privé à exploiter, de façon durable, les stratégies de l’économie verte et bleue et l’industrialisation adaptée aux aléas climatiques, en reconnaissant dans ce processus la progression rapide et l’intégration croissante des technologies nouvelles et émergentes, telles que les technologies numériques, les nanotechnologies, les biotechnologies et les matériaux.

La CEA et ses partenaires de développement doivent renforcer l’appui technique aux États membres pour soutenir la diversification et l’industrialisation, notamment en les aidant à libérer le potentiel du secteur privé dans la réalisation d’une industrialisation verte et résiliente face aux changements climatiques, en alignant leurs stratégies d’industrialisation sur les objectifs de développement durable, les objectifs de l’Agenda2063 de l’Union Africaine et les principes de l’économie verte et bleue, insistent les ministres africains.

S’agissant des stratégies d’industrialisation et de diversification économique, ils soulignent l’importance de donner la priorité au développement des micros, petites et moyennes entreprises compétitives qui assurent des liens avec le secteur informel en vue d’accélérer la croissance économique, la création d’emplois et le développement de l’esprit d’entreprise, en particulier pour les femmes et les jeunes.

Malgré le rebond de la croissance économique à 2,9% en 2019, contre 2,7% en 2018, la pandémie de Covid-19 a considérablement affecté la croissance africaine en 2020, avec une baisse estimée à -5,4% du taux de croissance du produit intérieur brut, en plaçant les pays africains face à de graves difficultés pour atteindre les objectifs de développement durable et les objectifs de l’Agenda2063.

Lors de la séance d’examen et d’adoption de la déclaration ministérielle finale, plusieurs ambassadeurs et ministres africains ont salué le “rôle brillant” joué par le Maroc en tant que rapporteur du nouveau bureau de la Conférence des ministres africains des Finances, de la Planification, et du Développement économique.

La 53ème session de la Commission et l’édition 2021 de la Conférence des ministres africains des finances, de la planification et du développement économique ont été placées cette année sous le thème “l’industrialisation durable et la diversification de l’Afrique à l’ère du numérique dans le contexte de la Covid-19”.

Le ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, avait présidé lundi par vidéoconférence, en sa qualité de Président du Bureau sortant de la Conférence des ministres des finances, de la planification et du développement économique de la commission économique des Nations-Unies pour l’Afrique (CEA), l’ouverture de la 53ème session de la Conférence.

Cette conférence a été l’occasion pour M. Benchaâboun de réitérer l’engagement infaillible du Royaume du Maroc, conformément aux Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour le renforcement de la coopération africaine et l’émergence d’une Afrique forte et autonome.

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page