La Covid-19 met en évidence les vulnérabilités aux nouvelles menaces terroristes (ONU)

Antonio Guterres- ONU

La pandémie de la Covid-19 a mis en évidence les vulnérabilités aux formes nouvelles et émergentes du terrorisme, a indiqué lundi le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, citant notamment l’utilisation abusive des technologies numériques, les cyberattaques et le bioterrorisme.

Dans une intervention à l’ouverture de la semaine de l’ONU contre le terrorisme, M. Guterres a incité les Etats et les organisations internationales à exploiter “le pouvoir du multilatéralisme” face à ce fléau mondial en constante mutation.

“Comme le coronavirus, le terrorisme ne respecte pas les frontières nationales, affecte toutes les nations et ne peut être vaincu que collectivement”, a relevé le chef de l’ONU.

Bien qu’il soit encore trop tôt pour évaluer pleinement les implications de la Covid-19 sur le terrorisme, M. Guterres a alerté sur le fait que des organisations terroristes telles que Daesh et Al-Qaïda, mais aussi des groupes néonazis et suprématistes blancs, cherchent à exploiter les divisions, les conflits locaux, les échecs de gouvernance et les griefs pour faire avancer leurs objectifs durant la pandémie.

Le Secrétaire général a aussi appelé les Etats à s’engager “à faire plus et à faire mieux” dans la lutte contre le terrorisme.


“Comme dans tous les autres domaines de notre mission, notre travail doit être évalué en fonction de la différence que nous faisons dans la vie des gens”, a souligné le chef de l’ONU, rappelant qu’une lutte anti-terroriste efficace ne peut se faire au détriment des valeurs communes aux Nations-Unies.