La Dynastie Alaouite a posé les bases d’un pays émergent et les jalons d’une renaissance civilisationnelle

Depuis sa fondation, la Dynastie Alaouite a consolidé les bases du nouvel État émergent et a posé les jalons d’une renaissance civilisationnelle prospère et stable, ont souligné, samedi à Marrakech, les participants à une conférence placée sous le thème “les débuts de la Dynastie Alaouite au Maroc : histoire, patrimoine et développement”.

Lors de cette rencontre, organisée par la Fondation Moulay Ali Cherif Al-Mourrakouchi en partenariat avec la Direction régionale de la culture à Marrakech et la Faculté des Lettres relevant de l’université Cadi Ayyad (UCA), les participants ont relevé que les premiers fondateurs de la Dynastie Alaouite ont prôné une approche distinguée dans la gestion et le développement du pays avec la même sagesse et un zèle patriotique sincère.

A cette occasion, le président de la Fondation Moulay Ali Cherif Al-Mourrakouchi, Moulay Slama Alaoui, a affirmé que les Sultans et les Rois de la Dynastie Alaouite ont marqué de leurs empreintes, grâce à leurs positions exceptionnelles, les transformations majeures que le Royaume a connues à tous les niveaux durant des siècles.

M. Alaoui a rappelé que grâce à leur personnalité, leur sagesse et leur clairvoyance, les Rois et les Sultans de la Dynastie Alaouite ont laissé un impact profond sur les grands événements mondiaux qui ont marqué leur époque, ce qui a permis au Royaume d’occuper une position distinguée sur l’échiquier international.


Il a également mis en exergue le rôle de la Dynastie Alaouite dans la préservation de l’identité culturelle plurielle du Maroc traduisant la spécificité historique du Royaume, où les composantes de l’État rencontrent les défis de développement, en raison de la relation historique, religieuse et sociale liant le passé et le présent.

De son côté, le Président de l’UCA, Moulay El Hassan Hbid, a affirmé que “la fondation de la Dynastie Alaouite dans une période difficile et périlleuse qui a marqué les événements au Maroc durant la première moitié du 17è siècle, a été une fondation bénie grâce à la contribution et le génie de grands Rois, notamment Moulay Mohammed, Moulay Rachid et Moulay Ismail”.

“Grâce à leur détermination et le consensus des Marocains, ces Grands Rois ont pu sortir le Royaume du cercle des crises et des dangers et ont réussi à faire du Maroc un havre de paix et garantir son intégrité territoriale et renforcer les fondements de son identité culturelle”, a ajouté M. Hbid.

Dans ce sens, il a souligné les manifestations majeures de cette continuité légitime : les grandes réalisations de Feu SM le Roi Mohammed V, notamment Son combat pour le recouvrement de l’indépendance, et la contribution de Feu SM le Roi Hassan II dans l’édification d’un Maroc moderne qui s’inscrit dans la lignée des changements de l’époque et préserve ses constantes civilisationnelles, avant que SM le Roi Mohammed VI ne prenne le flambeau avec la même détermination et sera le digne Successeur de Son digne prédécesseur.


Pour sa part, le Doyen de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Marrakech, M. Abderrahim Benali, a passé en revue les événements historiques qui ont ouvert la voie à la fondation de la Dynastie Alaouite et à l’émergence de grands Sultans Alaouites, qui ont marqué l’Histoire du Maroc, en particulier Moulay Rachid et Moulay Ismail, et leur contribution décisive à la consolidation des bases de l’État moderne.

Ces étapes brillantes, a ajouté M. Benali, se sont poursuivies dans l’histoire moderne du Maroc, à l’instar du combat exceptionnel que Feu SM le Roi Mohammed V a mené pour la libération du Maroc de l’emprise coloniale, et Ses efforts inlassables pour dessiner la feuille de route pour le développement du Maroc après l’indépendance.

Et de conclure que Feu SM le Roi Hassan II, l’architecte de la Marche verte et le Libérateur du Sahara, a continué sur cette voie, qui a été empruntée également, avec détermination et dévouement, par SM le Roi Mohammed VI, le Bâtisseur du Maroc moderne.

Placé sous le thème “la charge du pouvoir et la sagesse de la gouvernance”, ce conclave est marqué par la participation d’un parterre de professeurs universitaires, de chercheurs et d’académiciens qui vont aborder les premiers signes de l’établissement de la Dynastie Alaouite et ses prolongements civilisationnels, ainsi que la contribution de ses Sultans Chérifiens au façonnement des contours de l’identité marocaine et ce, grâce à l’addition de leurs qualités religieuses et spirituelles et de leur sérénité politique, sociale et économique.


Cette conférence se décline en trois sessions scientifiques. La première portera sur “le Maroc et le tournant du 11ème siècle de l’Hégire/17è siècle, les conjonctures et les variables”, alors que les deuxième et troisième sessions seront axées respectivement sur “L’édification de l’Etat et la compétence de la gouvernance” et “Le patrimoine culturel dans la ville de Marrakech”.

Parallèlement aux travaux de cette conférence, il sera procédé à l’organisation par M. Khalid Naji, chercheur spécialiste en numismatique, d’une exposition des monnaies marocaines au début de l’ère de la Dynastie Alaouite.

Par ailleurs, une table ronde se tiendra sur la stratégie médicale de prévention et le renforcement des capacités du système de santé au Maroc face à la pandémie de la Covid-19, en puisant dans l’histoire du pays en matière de lutte contre les épidémies et pandémies, avec la participation de représentants de la Faculté de médecine et de pharmacie de Marrakech.

Avec MAP