La Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains organise à Dakar un concours de mémorisation du Saint Coran

La Fondation Mohammed VI des Ouléma africains, Section Sénégal, a organisé, samedi à Dakar, la 4-ème édition du Concours national de mémorisation et de récitation du Saint Coran avec la participation de 25 candidats.

Le jury composé des membres de la Fondation Mohammed VI des Ouléma africains, section Sénégal, a sélectionné les finalistes issus des différents foyers religieux du pays, dans trois catégories, à savoir la mémorisation complète du Saint Coran selon Riwayat warch, la mémorisation de l’intégralité du Saint Coran selon Rwiyat choisi par le candidat et la mémorisation de cinq Hizb.

Témoignant de la Haute bienveillance que Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, Président de la Fondation Mohammed VI des Ouléma africains, accorde au Saint-Coran, il fût inscrit parmi les recommandations du Conseil supérieur de la Fondation, qui s’était tenu à Fès lors de sa deuxième session en 2018, l’organisation d’un concours de mémorisation, de récitation et de psalmodie du Saint Coran, ouvert à toutes les sections de la Fondation dans le continent africain. L’un des objectifs visés par ce Prix est d’encourager les enfants et les jeunes musulmans africains à s’intéresser au Saint Coran, à le mémoriser, le déclamer et le psalmodier.

Il s’agit également d’encourager la maîtrise de la mémorisation du Saint Coran avec l’application des règles de la psalmodie.

Au terme de ce concours, qu’a abrité samedi le Centre d’Etudes, de Recherches et de Formation en Islam (CERFI) dans la capitale sénégalaise, trois candidats se sont distingués respectivement dans les catégories de mémorisation complète du Saint Coran, la mémorisation complète du Saint Coran selon Riwayat Warch et la mémorisation de cinq hizb. Les gagnants des trois catégories du concours participeront à la phase finale du concours qui se tiendra au cours du mois de Ramadan.

Les trois lauréats ont reçu leurs prix des mains de l’ambassadeur de Sa Majesté le Roi à Dakar, M. Hassan Naciri, lors d’une cérémonie tenue en présence des membres de la Fondation Mohammed VI des Ouléma africains, Section Sénégal, de dignitaires religieux et de plusieurs invités.

Dans une allocution de circonstance, l’Ambassadeur du Maroc à Dakar a salué les membres de la Fondation Mohammed VI des Ouléma africains, créée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu L’assiste, pour le travail accompli en vue de préparer et d’organiser cet événement grandiose qui exige de grands d’efforts et beaucoup de soins et d’organisation.

Il a, à cette occasion, mis en avant le niveau élevé et le talent de tous les candidats, surtout de jeunes enfants ayant pris part à ce concours, en mettant en exergue la symbolique de « cette Sunna et cette pratique vertueuse qui permet non seulement d’apprendre, de réciter et de psalmodier le Saint Coran, mais aussi de préserver nos valeurs communes, de renforcer les liens entre la Oumma, qu’ils soient dans le Monde arabe ou arabo-africain ou ailleurs ».

Le diplomate marocain a ajouté que cette initiative vise aussi à « pérenniser des pratiques héritées de nos ancêtres », qui datent de plusieurs siècles , et également de « renforcer la cohésion entre les musulmans en général, qu’ils soient au Sénégal, au Maroc, au sud et nord de l’Afrique et ailleurs ». « C’est une fonction sociale importante que nous sommes en train de remplir », a dit M. Naciri devant les membres de la Fondation Mohammed VI des Ouléma africains et l’assistance, soulignant qu’a travers cette initiative, « nous encourageons à adopter et à défendre l’islam de modération et du juste milieu qui permet le vivre ensemble et favorise la cohésion entre les groupes et les communautés ».

L’Ambassadeur a transmis à cette occasion les salutations de Sa Majesté le Roi aux membres de la Fondation Mohammed VI, et Son affection pour le Sénégal, direction, gouvernement et peuple, en mettant en relief les liens historiques et humains séculaires existant entre le Royaume du Maroc et la République du Sénégal.

Tout en saluant cette initiative noble de la Fondation Mohammed VI, présidée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, et le « programme multifonctionnel » , initié par le président de la Fondation, parmi lequel la lecture du Saint Coran, l’ambassadeur a mis l’accent sur la nécessité « d’approfondir notre appartenance commune à l’islam ». S’exprimant, pour sa part, lors de cette cérémonie, au nom du président de la Fondation Mohammed VI des Ouléma africains, Section Sénégal, Rouhane Mbaye, M. Abdelkader Mbaki, 2ème vice-président de la Fondation, a exprimé ses vifs remerciements et sa gratitude à SM le Roi Mohammed VI pour Son initiative de créer la Fondation Mohammed VI des Ouléma africains, laquelle, souligne-t-il, constitue un organe civilisationnel d’une grande importance, eu égard au rôle que cette institution joue pour l’unification et la coordination des efforts des oulémas au Maroc et dans les autres pays du continent africain.

Il a ajouté que la Fondation Mohammed VI des ouléma africains vise aussi à raffermir les valeurs islamiques de tolérance, à faire face aux courants extrémistes et à préserver les principes religieux communs entre le Maroc et les pays africains, en premier lieu la préservation du Saint Coran.

Les autres interventions faites à cette occasion ont exprimé leurs remerciements et leur gratitude à SM le Roi Mohammed VI pour cette noble initiative d’organiser ce concours de mémorisation et de récitation du Saint Coran dans différents pays de l’Afrique.

A rappeler que le secrétariat général de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains organise, en coordination avec toutes ses sections en Afrique, les présélections de la quatrième édition du concours de mémorisation, de récitation et de psalmodie du Saint Coran.

A l’issue de ces présélections qui se déroulent au niveau des 34 sections membres de la Fondation, au cours du mois de Jumada II 1444H /Janvier 2023, un gagnant sera désigné dans chacune des trois catégories du concours, à savoir : La mémorisation de l’intégralité du Saint Coran avec la récitation selon la lecture Warch an Nafiâ; la mémorisation de l’intégralité du Saint Coran avec la récitation selon la lecture choisie par le candidat et la psalmodie (Tajwid) avec mémorisation d’au moins cinq Hizbs du Saint Coran.

Les gagnants des trois catégories du concours participeront à la phase finale du concours qui se tiendra au cours du mois sacré de Ramadan.

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page