La Grèce entame la procédure de lancement d’un emprunt à 15 ans

emprunt

La Grèce a entamé la procédure de lancement d’un emprunt à quinze ans, a indiqué lundi l’Agence nationale de la dette. Selon la même source, la Grèce entend emprunter entre 2 et 2,5 milliards d’Euros à un taux d’intérêt de 2 pc à échéance de 2035.

Athènes compte capitaliser sur les faibles taux d’intérêt sur les marchés financiers et sur la décision de l’agence de notation “Fitch” qui a relevé d’un cran la note de la dette grecque, passant ainsi de “BB-” à “BB”, assortie d’une perspective positive.

L’échéance à 2035 est la plus longue depuis la crise de la dette grecque, qui avait débuté en 2010 et plongé le pays dans une récession profonde. L’économie hellénique s’est améliorée ces dernières années et le pays est revenu sur les marchés en janvier 2019 avec une obligation à cinq ans, avant de réussir début mars un deuxième emprunt à dix ans, levant 2,5 milliards.

En octobre dernier, la Grèce a émis une obligation à 3 mois à un taux négatif, signifiant que les prêteurs sont disposés à perdre de l’argent pour faire crédit à la Grèce. Selon le budget grec, le pays projette d’emprunter entre 4 et 8 milliards d’euros en 2020 sur les marchés.

Après une décennie de crise économique et plusieurs plans d’aide internationaux, la Grèce est désormais tenue par ses créanciers de respecter un excédent budgétaire primaire de 3,5 pc du Produit intérieur brut (PIB) jusqu’en 2022 et une croissance moyenne de 2,2 pc à horizon 2060. La dette grecque devrait, par ailleurs, passer de 181 pc de sa richesse nationale en 2018 (335 milliards d’euros) à 173 pc (329 milliards d’euros) en 2019.