La pandémie de coronavirus peut constituer un terrain fertile pour l’émergence d’une nouvelle interaction mondiale

pandémie

Les crises mondiales telles que la pandémie de coronavirus peuvent devenir un terrain fertile pour l’émergence d’une nouvelle forme d’interaction et d’assistance mondiale, a affirmé vendredi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

« Il semble que des éléments de l’émergence d’une nouvelle interaction et assistance mondiale sont visibles avec l’échange d’aide global pendant la pandémie de coronavirus. Cela peut constituer un début pour un ordre différent et plus favorable, malgré quelques obstacles » a indiqué le responsable dans un entretien avec la radio russe « Avtoradio ».

Il a souligné que le « conflit croissant entre les États-Unis et la Chine en pleine pandémie, ainsi que la sortie des États-Unis de l’Organisation mondiale de la santé sont des obstacles qui se dressent devant cet espoir d’entraide globale pour faire face aux crises mondiales.

«La Russie a, à maintes reprises, souligné sa disposition à un dialogue mutuellement avantageux et constructif avec tous les États, qui soit mené sur un même pied d’égalité sans essayer d’imposer des points de vue, beaucoup de pays le font mais certains ne nous rendent pas la pareille », a estimé M. Peskov.

Évoquant les relations russo-américaines, il a estimé qu’elles « n’ont jamais été très étroites », malgré un espoir né avant les années 2000, où les deux pays semblaient vouloir éviter la confrontation et créer une harmonie, mais cela « s’est vite heurté à la différence de visions concernant l’équilibre géopolitique mondial et la maîtrise des armements ».