ban600
credit agricol

L’AMSSNuR a octroyé 1500 permis d’installations et d’activités mettant en jeu des sources de rayonnements ionisants

L’AMSSNuR a octroyé 1500 permis d’installations et d’activités mettant en jeu des sources de rayonnements ionisants

Le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, a affirmé que l'Agence Marocaine de Sûreté et Sécurité nucléaires et radiologiques (AMSSNuR) a attribué 1500 permis aux installations et activités mettant en jeu des sources de rayonnements ionisants.

Dans un communiqué du Département du Chef du gouvernement, El Othmani qui a présidé vendredi une réunion du Conseil d'administration de l'AMSSNuR, a noté que l'Agence est parvenue, deux ans après son lancement, à concrétiser des réalisations importantes, notamment en ce qui concerne la mise en œuvre des différents axes de sa vision stratégique au titre de la période allant de 2017 à 2021, et ce avec l'octroi de près de 1.500 autorisations aux installations et activités mettant en jeu des sources de rayonnements ionisants, particulièrement dans les domaines de la santé, l'industrie, l'éducation et la recherche scientifique, tout en veillant à une réduction considérable des délais de remise de ces permis.

Le Chef du gouvernement a veillé à rappeler l'objectif de la création de cette agence nationale stratégique, qui consiste à adapter l'arsenal juridique marocain aux différents traités et principes internationaux approuvés par le Maroc, à participer au renforcement des niveaux de sûreté et sécurité dans les domaines nucléaire et radiologique, à développer les compétences nationales, à améliorer la supervision et l'organisation, et à renforcer le rayonnement du Maroc à l'échelle régionale et internationale.

El Othmani a fait savoir que l'Agence, dans le cadre de sa mission relative à la protection des dangers liés à l'utilisation des rayonnements ionisants, a mené de nombreuses opérations d'inspection dans les domaines médical et industriel s'étendant à l'ensemble du territoire du Royaume.

Concernant la réadaptation de cadre organisationnel prescrit par la loi n°12-142 relative à la sûreté et à la sécurité nucléaires et radiologiques, le Chef du gouvernement a relevé avec satisfaction la réaction et l'attention les différentes parties ayant pris part à cet atelier coordonné par l'Agence, permettant ainsi l'identification de 17 projets de textes réglementaires aux normes internationales, dont 7 ont été rédigés et soumis, au cours de cette année, à approbation.

→ Lire aussi : Le Conseil de gouvernement adopte un projet de loi relatif au système des écoles britanniques au Maroc

Après avoir mis en avant ces résultats encourageants, le Chef du gouvernement a appelé l'Agence, instance de réglementation et de surveillance, ainsi que les différents secteurs concernés à redoubler les efforts et capitaliser les acquis, notamment en ce qui concerne le chantier de mise à niveau du cadre réglementaire eu égard à son rôle important dans le renforcement de la sûreté et la sécurité nucléaires et radiologiques.

Il a également souligné la nécessité de mettre à jour le registre national des substances radioactives et les sources de rayonnements ionisants en vue de doter le Maroc d'une carte d'activités et pratiques qui font usage de ces matières et sources, la finalité étant de protéger les citoyens et l'environnement conformément à la poursuite de la mise en œuvre de la vision stratégique de l'Agence.

Par ailleurs, les membres du Conseil ont suivi un exposé du Directeur général de l'AMSSNuR, Khammar Mrabit, consacré au bilan des activités de l'Agence au titre de l'année 2018, ainsi qu'un exposé sur le bilan de l'action de la commission de mise à niveau du cadre réglementaire de la sûreté et la sécurité nucléaires et radiologiques, outre les rapports du comité d'audit et du contrôleur de l'Etat de l'année 2017.

A l'issue de ses travaux et après discussion du contenu des différents exposés, le Conseil a adopté le rapport annuel de l'Agence de 2017 et son plan d'action de 2019, et a procédé à l'arrêt du budget de l'agence pour l'année 2019 et des comptes pour les années 2016 et 2017.

Ont notamment pris part à cette réunion, le ministre de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le ministre de l'Energie, des mines et du développement durable et le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de l'Administration de la Défense Nationale, ainsi que des représentants des départements concernés et des personnalités scientifiques et académiques, membres du Conseil d'administration.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :