Lancement à Casablanca de la “COP Academy”

Le Comité de pilotage de la COP22 a lancé, lundi soir à Casablanca, la ”COP Academy”, une série de rencontres dédiées à la presse afin de mieux outiller la communauté journalistique aux enjeux de la COP 22 et des négociations onusiennes, du développement durable et du changement climatique.

S’exprimant à cette occasion, la ministre chargée de l’Environnement, Hakima El Haité, a indiqué que les changements climatiques concernent toutes les communautés et tous les pays, ajoutant que pour faire face à ce fléau, il est primordial de conjuguer les efforts de tous pour construire ensemble un environnement durable.
A ce propos, la ministre a souligné que le pourtour méditerranéen constitue une “tombe collective” pour tous ceux qui fuient les durs conditions climatiques dans des pays africains et du Moyen-Orient.

Mme Hakima El Haité, également envoyée spéciale de la COP 22, a affirmé que les pays riches doivent multiplier les efforts et assumer pleinement leurs responsabilités, particulièrement au niveau de la mise en place de mécanismes pour les émissions à effet de serre causé notamment par les industries.
Mme El Haité, membre du comité de pilotage de la COP22, a fait savoir que parmi les priorités figurent l’adoption de la feuille de route 2020 sur le climat et l’activation du mécanisme de renforcement qui constitue un élément indispensable pour enclencher l’allocation des fonds aux pays vulnérables.
La ministre a, également, cité le transfert des technologies de base et la feuille de route financière pour un meilleur financement après 2020, invitant tous les pays à honorer leurs engagements pris dans le cadre des contributions annoncées.

De son côté, le président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), chef du pôle de la société civile à la COP22 de Marrakech, prévue en novembre prochain, Driss El Yazami, a indiqué que les priorités de la COP 22 sont le renforcement des capacités des pays à faire face aux changements climatiques et à s’y adapter, la promotion de la contribution des collectivités locales dans la mise en œuvre des politiques publiques visant la préservation de l’environnement, et le financement et le transfert de technologie en faveur des pays du Sud et des pays les moins développés.


Il a souligné que parmi les objectifs stratégiques figurent la création de 12 plans régionaux et la sensibilisation aux dangers et défis de la migration climatique.
A ce propos, il a souligné que quelque 23 millions d’immigrés à cause des changements climatiques ne bénéficient d’aucun traité international les protégeant comme c’est le cas pour les réfugiés politiques.

De son coté, Abdellatif Touzani, enseignant à l’Ecole Mohammedia des Ingénieurs, a présenté un exposé sur les changements climatiques, mettant l’accent également sur les études qui ont porté sur l’histoire du climat et de la terre.
Les rencontres de la “COP Academy” verront intervenir des membres du comité de pilotage de la COP22, chacun dans sa spécialité et ses prérogatives.