L’autonomisation des femmes rurales, clé de voute du développement durable

 

 L’autonomisation des femmes rurales constitue la clé de voute pour réaliser le développement durable, un objectif primordial qui requiert la mobilisation des énergies et surtout la sensibilisation de la société sur le rôle fondamental de la gent féminine. 

La journée internationale de la femme rurale, célébrée le 15 octobre de chaque année, constitue une opportunité pour approfondir le débat sur les questions en rapport avec l’émancipation de la femme et mettre en exergue la place essentielle et l’apport décisif des femmes rurales dans la promotion du développement.

En effet, dans le contexte actuel de la globalisation économique où la possibilité de gravir l’ascenseur social dépend largement de facteurs liés notamment au niveau d’instruction et au prestige social de l’individu au sein de la communauté mesuré à l’aune de la richesse en sa possession, l’égalité des chances restera un mot vide de sens tant qu’une volonté sincère et des efforts soutenus ne sont pas déployés à suffisance en vue de permettre à la femme rurale de disposer des mêmes chances et moyens offerts à sa consœur en ville.

Dans presque tous les domaines, la femme rurale ne bénéficie pas forcément des mêmes droits assurés aux femmes citadines, pourtant la société leur demande les mêmes résultats. Ce constat requiert donc une réflexion approfondie pour mettre à la disposition de la femme rurale les moyens nécessaires et l’aider à s’acquitter de son rôle sociétal, surtout qu’elle est considérée comme l’élément incontournable pour l’éducation des enfants et l’amélioration des conditions de vie du foyer.

Les femmes rurales, dont la majorité dépend des ressources naturelles et de l’agriculture pour leur subsistance, représentent plus d’un quart de la population mondiale. Dans les pays en développement, les femmes rurales constituent environ 43 pc de la main d’œuvre agricole et elles produisent, transforment et préparent la plupart des aliments qui sont disponibles, ce qui signifie que la responsabilité en matière de sécurité alimentaire leur incombe principalement.


C’est pourquoi le fait de veiller à ce que les femmes en zones rurales accèdent aux ressources agricoles productives autonomise non seulement les femmes, mais contribue également à réduire la pauvreté dans le monde.

Au Maroc, les pouvoirs publics ont pris ces dernières années des mesures ambitieuses visant à améliorer les conditions de vie des femmes rurales à travers l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH).

Pour donner corps aux objectifs fixés, plusieurs acteurs associatifs préconisent des solutions viables visant la promotion des activités génératrices de revenus, la généralisation de la scolarisation des filles en milieu rural et la sensibilisation des citoyens sur ces questions essentielles. L’atteinte de ces objectifs passe également par le renforcement de la régionalisation avancée à travers la mise en œuvre de politiques publiques qui tiennent compte des priorités des populations locales.

Aussi, la commémoration de la journée internationale de la femme rurale vise-t-elle la reconnaissance du rôle et de l’apport décisifs des femmes dans la promotion du développement agricole.


Le message à véhiculer consiste donc à dire que l’autonomisation des femmes revêt une importance cruciale pour combattre la précarité, car le fait de priver les femmes de leurs droits et de possibilités, ce sont surtout leurs progénitures qui sont privés d’un avenir meilleur.

Nul ne peut nier le rôle incontournable des femmes rurales dans les économies des pays en voie de développement où elles contribuent à la production agricole, fournissent la nourriture, l’eau et le combustible pour leur foyer. Elles mènent aussi de front d’autres travaux en dehors de la ferme pour rehausser le niveau de vie de leurs familles.

De plus, les femmes rurales sont en première ligne pour assurer des fonctions vitales comme l’éducation des enfants, la prise en charge des malades et des personnes âgées, c’est pourquoi, les reconnaître et les soutenir en tant que telles peut constituer un levier de développement extrêmement puissant.