ban600
credit agricol

Le Burkina Faso réaffirme à l’ONU son soutien à l’initiative marocaine d’autonomie

Le Burkina Faso réaffirme à l’ONU son soutien à l’initiative marocaine d’autonomie

Le Burkina Faso a réaffirmé, lundi, devant la 4è Commission de l’Assemblée générale de l’ONU, son soutien à l'initiative marocaine d'autonomie comme solution définitive à la question du Sahara, affirmant que cette initiative "répond aux normes internationales en matière de délégation d'autorité aux populations locales".

"Le Burkina Faso réaffirme son soutien à l'initiative marocaine d'autonomie, qui répond aux normes internationales en matière de délégation d'autorité aux populations locales et salue les efforts du Maroc pour le développement du Sahara, notamment les projets socio-économiques et d'infrastructure que l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, Horst Kohler, a d'ailleurs pu visiter lors de sa visite de terrain", a souligné l’ambassadeur du Burkina Faso à l’ONU, Eric Y. Tiare.

Ces nombreuses réalisations socio-économiques en faveur des populations de la région et leur insertion dans la vie socio-économique et politique marocaine visent à impulser le développement de la région du Sahara, a insisté Tiare devant les membres de la Commission.

Il a ajouté que son pays salue également les "réalisations substantielles" du Maroc dans le domaine des droits de l'Homme mentionnées dans la résolution 2414 du Conseil de Sécurité et exprime sa préoccupation par rapport à la situation des populations dans les camps de Tindouf, où les "populations doivent être enregistrées conformément au droit international humanitaire, au mandat du HCR, aux recommandations du Secrétaire général des Nations-Unies et aux résolutions du Conseil de Sécurité".

L’ambassadeur a aussi réitéré que le Burkina Faso soutient le processus politique en cours, mené sous les auspices exclusives du Secrétaire général de l’ONU et la facilitation de son Envoyé personnel, en vue de parvenir à une solution politique mutuellement acceptable et négociée au différend tel que recommandé par le Conseil de Sécurité depuis 2007.

→ Lire aussi : L’expérience judiciaire du Maroc à la disposition du Burkina Faso

"Ma délégation appuie la résolution 2414 du Conseil de Sécurité qui souligne la nécessité de progresser vers une solution politique réaliste, pragmatique et durable à la question du Sahara fondée sur le compromis et, au regard du caractère régional du différend, appelle tous les Etats de la région à apporter leurs contributions au processus politique et à renforcer leur participation au processus de négociation", a affirmé Tiare.

Dans cet ordre d'idées, a-t-il poursuivi, le Burkina Faso "se réjouit de l'initiative de Kohler, d'organiser une table ronde à Genève les 5 et 6 décembre 2018, à laquelle toutes les parties ont été invitées et se félicite de la réponse prompte et positive du Maroc à cette invitation, ce qui est le témoignage concret de son engagement à trouver une solution politique rapide au différend régional".

En effet, dans le contexte général actuel de lutte contre le terrorisme, a souligné l’ambassadeur, "ma délégation reste convaincue que la résolution définitive de la question du Sahara permettra aux Etats de la région d'unifier leurs forces et de lutter efficacement contre le fléau de l’insécurité, contribuant ainsi à la stabilité et à la sécurité dans la région du Sahel".

Et d’exprimer, par ailleurs, la satisfaction du Burkina Faso, à l’instar de l'Envoyé Personnel du Secrétaire général, "de la pleine coopération du Maroc qui a permis en juin 2018, la visite de Kohler dans trois villes du Sahara, où il a passé quatre jours, rencontré les représentants démocratiquement élus des populations du Sahara ainsi que des ONG".

Tiare a, de même, tenu à "féliciter l'Envoyé personnel du Secrétaire Général pour les nombreuses initiatives prises en vue de l'organisation de la Table ronde de Genève", et a dit "souhaiter une réponse positive de toutes les parties invitées et leur pleine participation à cette table ronde pour une amorce de la résolution définitive de ce différend qui n'a que trop duré".

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :