AccueilA LA UNELe chinois fascine les Marocains
Le chinois

Le chinois fascine les Marocains

 Par Khadija Skalli

La langue chinoise est très appré­ciée au Maroc. De plus en plus de Marocains s’intéressent au manda­rin pour développer leurs compé­tences linguistiques. L’apprentissage du chinois ouvre de nombreuses perspectives dans le monde du tra­vail et business.

Le chinois est une langue en pleine expansion dans le monde. Le mandarin séduit de plus en plus d’adeptes dans les différents pays no­tamment au Maroc. L’engouement des Marocains pour cette langue va crescen­do. En témoigne le nombre croissant des inscrits dans les centres de formation lin­guistiques, qui pullulent, ces dernières années, essentiellement dans les grandes villes à savoir Casablanca, Rabat, Tan­ger et Marrakech. Le chinois s’offre une place de choix dans leur éventail d’offres linguistiques. Vu la forte demande, les centres d’apprentissages des langues étrangères existants ont inclus la langue chinoise dans leur offre. D’autres insti­tuts spécialisés dans l’apprentissage du mandarin ont vu le jour. Des écoles de l’enseignement secondaire et universités marocaines en font même une matière à part entière.

Etudiants, enseignants-chercheurs, cadres, fonctionnaires des administra­tions, hommes d’affaires, diplomates, guides touristiques, traducteurs…Dif­férents profils s’intéressent à la langue chinoise. Est-il nécessaire d’apprendre le chinois ? Pour certains, c’est une sa­tisfaction personnelle. Pour d’autres, l’apprentissage du mandarin permet de découvrir une riche culture ancestrale et de s’ouvrir à un autre peuple.

Le chinois, la langue du futur

La maîtrise du chinois est surtout un grand atout qui ouvre la porte à de nouveaux horizons dans le monde. La Chine est aujourd’hui la deuxième puissance économique mondiale. Le pays asiatique est en passe de ravir la place de première puissance écono­mique aux Etats-Unis. Son influence économique et politique est donc in­contestable. Il est donc tout à fait nor­mal que la langue chinoise s’impose et détrône même l’Anglais. Le chinois est actuellement la langue la plus par­lée dans le monde. Et oui ! La langue chinoise transcende les frontières asia­tiques et part à la conquête du monde.

Le développement économique rapide de la Chine a donné une forte impulsion à l’apprentissage du chinois dans les quatre coins du monde.

Avec la montée en puissance de ce pays asiatique dans le monde, la connaissance du mandarin devient ainsi primordiale notamment dans les milieux des affaires. Il est devenu in­dispensable pour les entrepreneurs de maîtriser le chinois pour pouvoir faire du business. Le marché chinois est pro­metteur et pour pouvoir le percer, la connaissance de la langue chinoise est une condition sine qua non.

Au Maroc, de plus en plus d’entre­prises chinoises s’installent pour dé­ployer leurs activités au niveau local et régional. Ces implantations ouvrent de nouvelles opportunités de partenariats sino-marocains. D’où l’importance de la connaissance de la langue chinoise pour pouvoir répondre aux besoins de ses clients.

Dans le domaine du tourisme et de l’hôtellerie, parler chinois est un grand atout. Les professionnels de ces deux secteurs sont à la quête de jeunes lauréats maîtrisant le man­darin pour mieux communiquer avec les touristes chinois dont le nombre ne cesse d’augmenter chaque année. En 2018, ils sont près de 200 000 Chinois qui ont visité le Royaume.

La Chine renforce sa diplomatie culturelle

Depuis 2004, la Chine mène une stra­tégie de soft power efficace et à long terme avec deux objectifs principaux à savoir la promotion de sa langue et sa culture à l’international. Elle déploie, dans les différents pays, des Centres culturels chinois, baptisés Instituts Confucius. Elle s’est inspirée des mo­dèles américain, français et espagnol qui ont fait leurs preuves. A travers ces centres culturels, la Chine veut s’ouvrir au monde et faire connaître ses valeurs et sa civilisation.

Ces centres dispensent des cours de chinois, délivrent des diplômes de langue HSK et promeuvent la culture chinoise. Des séminaires sur la Chine ancienne et actuelle sont également au menu de leurs activités. Le premier Institut Confucius a ouvert ses portes le 21 novembre 2004 à Séoul, en Co­rée du Sud. S’ensuivent alors d’autres créations en Suède, en Allemagne, aux Etats-Unis, en France,… Fin 2016, ce sont 510 instituts qui ont été créés dans 140 pays. Un réseau énorme pour bien réussir la propagation de la langue chinoise dans le monde.

Ces instituts sont le plus souvent associés à des universités. Au Maroc, le premier institut chinois a ouvert ses portes en 2009 dans la capitale. L’Ins­titut Confucius de l’université Moham­med V de Rabat est le fruit d’un parte­nariat avec l’université de Pékin. Fort du succès de cette première ouverture, la Chine déploie d’autres centres à Ca­sablanca, Tanger, Tétouan et Agadir. L’Institut Confucius de Casablanca est logé au sein de la faculté des Lettres de l’Université Hassan II.

Différents niveaux d’apprentissage y sont proposés. Des séjours linguis­tiques en Chine sont également offerts aux meilleurs étudiants pour perfec­tionner leur niveau et leur connais­sance de la culture chinoise.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :