Le coronavirus revitalise le commerce électronique

commerce électronique

La crise épidémiologique du coronavirus a joué un rôle moteur dans les entreprises qui développent une stratégie en ligne. Le confinement a encouragé les gens à effectuer des achats en ligne et certains magasins physiques ont décidé de se connecter et de diffuser en direct leurs produits.

En temps de crise, cette situation impose la limitation des déplacements et la fermeture des écoles et des magasins. En effet, ce nouveau virus a impacté négativement certains business, en raison de la réduction du pouvoir d’achat. En ce moment, les gens achètent moins dans les magasins physiques, et ils sont tournés vers les magasins en ligne.

Le coronavirus ne fait pas que des malheureux. Dans le secteur alimentaire, les services de livraison ont tiré profit de cette crise. Les supermarchés et les hypermarchés au Maroc ont coordonné avec les services de messagerie, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, pour assurer la livraison à domicile des produits alimentaires et de l’hygiène en toute sécurité.

Plusieurs personnes qui sont bloquées, ont décidé de commander en ligne, sans avoir à se déplacer, et parmi elles, il y a celles qui effectuent, pour la première fois, des achats en ligne. Ce bouleversement, qui a impacté le comportement des consommateurs, a montré à quel point le e-commerce est une affaire gagnante que celle du commerce classique. Un autre avantage présenté par le commerce électronique, c’est la baisse énorme des coûts publicitaires, qui sapent depuis toujours la croissance de certains économies.

A l’heure du Covid-19, le e-commerce est plus présent que jamais, bien que le Maroc occupe la 95ème position dans le dernier classement de l’Index de la CNUCED du commerce électronique entre entreprises et consommateurs.  Avec toutes ces évolutions, assistera-t-on à la fin du commerce classique ?