Le « COVID-divorce », l’autre face de la pandémie

pandémie

Depuis le début de la pandémie mondiale, le nombre de personnes divorçant à travers le monde augmente de manière foudroyante. Nous avons beau imaginer tous les problèmes qui peuvent mettre fin à un mariage, mais personne n’aurait cru qu’un virus serait la « tendance » de l’année. Alors, comment expliquer que tant de couples se brisent à l’ère du Coronavirus ?

Le phénomène est universel : Cela a été constaté en Chine lors du post-confinement au mois de mars (le confinement ayant eu lieu en janvier), de nombreuses sources avaient rapporté que les demandes de divorce ont explosé, atteignant des taux jamais vus auparavant et avaient qualifié cette nouvelle comme « un avertissement de mauvais augure ».

Selon le média américain Bloomberg BusinessWeek, ce fléau s’est répandu partout dans le monde, dès l’instauration de la phase du confinement par les autorités de chaque pays. En effet, acculés à rester ensemble à longueur de journée, nombreux sont les couples qui ont pâti.

Au Maroc, la situation ne semble pas différente. Les demandes de mariages sont en forte baisse depuis le début de la crise sanitaire – malgré la levée de l’état d’urgence – mais les divorces, par contre, connaissent une hausse exponentielle.


Lors de son échange avec Le360, le Président de l’Instance nationale des adouls, Moulay Bouchaïb Fadlaoui, indique qu’à Casablanca uniquement, le nombre de demandes de divorces est passé de 900 au mois d’octobre de l’année précédente, à plus de 4700, un an plus tard.

Toutefois, le traitement de toutes ces demandes prend un énorme retard inhabituel, vu la surcharge des demandes dites plus « urgentes » aux tribunaux.

Pourquoi autant de couples se brisent successivement ?

En temps normal, le travail occupe la majorité de notre temps. Avec la pandémie, le temps passé à la maison ensemble a permis à bien des couples de réévaluer leur vie, car plus on passe de temps ensemble, soit on communique plus, soit on ne communique pas.

De plus, les troubles de santé mentale peuvent être exacerbés et le sentiment de vouloir se retrouver seul peut être un indice d’une union malheureuse, ce qui précipite la séparation.


Etant donné que les déclencheurs de conflit principaux chez les couples tournent autour de l’argent, des enfants, de la division des tâches ménagères…etc., la pandémie aurait révélé ce qui était probablement déjà existant mais bien déguisé.