Le Maroc a appliqué le principe de précaution maximum face à la pandémie de coronavirus

Maroc

Le Maroc a appliqué le principe de précaution maximum face à la pandémie de coronavirus, a affirmé jeudi le président de l’Institut marocain d’intelligence stratégique (IMIS), Abdelmalek Alaoui.

«Sur instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et depuis la fermeture de son espace aérien le 13 mars dernier et l’application du confinement généralisé une semaine plus tard, le Maroc a appliqué le principe de précaution maximum pour faire face à la pandémie de coronavirus », a indiqué M. Alaoui dans un entretien à la chaine russe « Russia Today ».

La prolongation de l’état d’urgence sanitaire dans le Royaume a été décidée dans le prolongement de cette approche de précaution maximum, a affirmé M. Alaoui, mettant l’accent sur les résultats de cette politique avec moins de 200 décès, 7000 contaminations et plus de 95000 tests de dépistage.

Certes, l’économie est à l’arrêt mais pour l’instant la santé des Marocains est préservée, a-t-il dit, soulignant que ce choix est clairement assumé et la situation n’est pas différente de beaucoup d’autres pays dont l’économie a été mise sous cloche le temps que la pandémie soit maitrisée ».

Il a noté, par ailleurs, que des entreprises stratégiques qui sont au cœur du tissu industriel du pays et ayant un grand taux d’employabilité pourraient redémarrer avant même la levée du confinement par les autorités compétentes.


« Une grande partie de l’industrie est en train de s’organiser pour pouvoir redémarrer avec des plans de continuité et le respect strict des gestes barrières au sein des usines, qui constituent des foyers potentiels de coronavirus », a relevé M. Alaoui.

Concernant la réouverture des frontières, le président de l’IMIS a affirmé qu’il n’y avait pas encore d’indication claire de l’exécutif sur la date prévue, notant que le Maroc dépend de l’espace Schengen, d’où une grande partie de touristes convergent vers le pays, notamment en saison estivale.

« Le secteur du tourisme est évidemment un sujet d’une grande préoccupation au Maroc au moment de la pandémie, notamment avec dix à treize millions de touristes, y compris des Marocains résidant à l’étranger, qui se rendent chaque année dans le Royaume », a souligné M. Alaoui.