ban600
credit agricol

Le Maroc et la Belgique partagent les valeurs inhérentes au dialogue et à la tolérance

Le Maroc et la Belgique partagent les valeurs inhérentes au dialogue et à la tolérance
top

Le Maroc et la Belgique, qui ont en commun les valeurs inhérentes au dialogue et à la tolérance, sont pleinement conscients des richesses que constitue la diversité des cultures, a indiqué mercredi à Rabat le ministre de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saaïd Amzazi.

S'exprimant à l'ouverture du 1er Forum académique Maroc-Wallonie-Bruxelles, placé sous le thème "Perspectives d'un partenariat académique renforcé et novateur", Amzazi a mis en avant l'excellence des relations de coopération unissant les deux pays notamment sur le plan sécuritaire qui constitue "un bel exemple de solidarité face à la montée de l'extrémisme et de la radicalisation".

Il a également souligné que la Belgique incarne déjà un partenaire très privilégié de coopération pour le Maroc, puisqu'elle intervient, non seulement dans le domaine de l'enseignement et de la recherche scientifique, mais aussi dans le secteur économique, en matière de gestion de l’eau et d’assainissement, d’agriculture, de promotion des droits des femmes et des enfants, de la gestion de la question migratoire, de développement, de l’appui à l’entreprenariat féminin, ou encore de renforcement des compétences de l’Administration publique au service du citoyen.

Le ministre a aussi relevé que l'organisation de ce premier forum témoigne de l’intérêt tout particulier que les deux pays amis accordent à bien des égards aux domaines liés à l’enseignement supérieur et à la recherche scientifique, mais également à la coopération académique. Il constitue également un véritable espace de dialogue entre les cultures, compte tenu de l’importance et le poids de la communauté marocaine en Belgique, a-t-il poursuivi, relevant que cette rencontre est, par ailleurs, la traduction de la volonté de SM le Roi Mohammed VI d’insuffler un nouvel élan au projet de statut avancé d’association et de partenariat stratégique entre le Maroc et l’Union Européenne et de l’étendre à de nouvelles perspectives dans le domaine académique et scientifique particulièrement".

Il a d'autre part estimé que l'université, à l’image de la société qui l’abrite, a changé. "Mondialisée, donc astreinte à la compétitivité, désenclavée donc actrice du développement, à la pointe des technologies donc redevable de la création de richesse, l’université d’aujourd’hui fait face à de nouveaux challenges et à de nouvelles attentes de la société, qui l’obligent à se redéfinir continuellement", a-t-il dit.

→ Lire aussi : Le Maroc et la Belgique ont beaucoup à gagner d’une coopération soutenue et efficace dans de nombreux domaines

Le ministre a dans ce sens appelé à la nécessité de se pencher sur les possibilités de multiplication des opportunités de mobilité pour les étudiants et les enseignants chercheurs, mais aussi sur la mise en place de formations Master en double diplomation ou de thèses en cotutelle.

"A l'heure où le numérique investit de plus en plus nos pratiques pédagogiques à l’université, je vous invite à réfléchir sur les moyens à mettre en œuvre dans le cadre de cette coopération afin de promouvoir la place du numérique au sein de nos cursus", a-t-il précisé.

Organisé conjointement par le ministère de l'Enseignement supérieur marocain et la Délégation générale Wallonie-Bruxelles, en collaboration avec la Conférence des Présidents des universités du Maroc (CPU) et l'Académie de Recherche et d'Enseignement Supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles (ARES), ce forum vise à étudier les mécanismes et les outils à même de créer de nouvelles perspectives de coopération académique et scientifique entre les deux parties, notamment dans les domaines prioritaires et d’intérêt commun.

Le programme de ce forum, qui s'inscrit dans le cadre du renforcement des relations de coopération entre le Royaume et la Fédération Wallonie-Bruxelles, dans les domaines de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, comprend notamment deux ateliers de travail intitulés : "Vers de nouveaux modèles de coopération académique et scientifique" et "Vers des mécanismes novateurs de soutien à la coopération académique et scientifique".

Ont pris part à la cérémonie d'ouverture plus de 120 présidents d'universités et d'écoles supérieures et des représentants des départements chargés de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique au Maroc et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :