Le premier budget britannique post-Brexit attendu le 11 mars

Brexit
Brexit

Le premier budget du gouvernement britannique après le Brexit sera présenté le 11 mars et sera consacré au renforcement des dépenses dans les services publics, a annoncé mardi le ministre britannique des Finances, Sajid Javid.

Le nouveau budget vise “à libérer le potentiel de la Grande-Bretagne après le départ du pays de l’UE à la fin de ce mois”, avec un bouleversement de la manière dont le Trésor alloue les investissements dans le but d’uniformiser les dépenses entre les régions, a précisé le ministre dans un communiqué.

M. Javid a ajouté qu’il profitera du budget pour fixer de nouvelles règles budgétaires, qui verront le pays probablement s’affranchir de son objectif de limiter le déficit public sous 2% du PIB et de revenir à l’équilibre au milieu des années 2020.

Les plans de M. Javid portent également sur l’augmentation des dépenses d’investissement de plusieurs milliards de livres. Les mesures fiscales se concentreront toutefois sur la santé et l’environnement.

→ Lire aussi : Boris Johnson promet de réaliser le Brexit “à temps” après sa victoire aux Législatives


Le budget, qui sera dévoilé un mois et demi à peine après le Brexit prévu fin janvier, sera le premier budget pour Boris Johnson en tant que chef de l’exécutif puisque celui prévu pour le 6 novembre dernier avait dû être annulé en raison de la convocation des élections législatives anticipées.

Les conservateurs ont réalisé de spectaculaires percées dans les bastions travaillistes du nord et du centre de l’Angleterre, particulièrement touchés par la désindustrialisation et la baisse des dépenses publiques.

Le chancelier de l’échiquier a déjà promis ces derniers mois des milliards de livres d’investissements supplémentaires dans le service de santé, l’école ou encore la police, afin de tourner la page d’une décennie d’austérité à la suite de la crise financière de 2008.

Le gouvernement britannique avait également annoncé la semaine dernière une augmentation du salaire minimum, qui va grimper de 6,2% pour les employés de plus de 25 ans au 1er avril pour passer à 8,72 livres de l’heure.