Les Etats-Unis accusent des pirates russes de tenter de voler les recherches sur un vaccin contre la Covid-19

vaccin

L’Agence nationale américaine de la sécurité (NSA) et ses homologues en Grande-Bretagne et au Canada ont révélé jeudi qu’ils observaient des tentatives persistantes de pirates russes de pénétrer dans des organisations travaillant sur un vaccin potentiel contre le coronavirus.

Les agences de renseignement occidentales affirment qu’elles croient que les pirates font partie du groupe russe connu officieusement sous le nom de Cozy Bear. Les agences de renseignement l’appellent APT29.

Ce groupe a été lié aux services de renseignement russes et a été blâmé pour avoir piraté les courriels du Parti démocrate lors de l’élection présidentielle américaine de 2016.

“APT29 a une longue histoire de ciblage des organisations gouvernementales, diplomatiques, de groupes de réflexion, de soins de santé et d’énergie pour obtenir des renseignements. Nous encourageons donc tout le monde à prendre cette menace au sérieux”, a déclaré la directrice de la cybersécurité de la NSA, Anne Neuberger.

La Russie, de son côté, a nié cette accusation. “Nous pouvons dire une chose – la Russie n’a rien à voir avec ces tentatives”, a déclaré Dmitry Peskov, porte-parole du président russe Vladimir Poutine, cité par l’agence de presse russe Tass.


Les agences de renseignement occidentales n’ont nommé aucune des organisations ciblées ni si les pirates étaient parvenus à obtenir des informations.