Les Etats-Unis appellent les autorités algériennes à respecter le droit de manifester

Manifestations à Alger: 63 blessés dont 56 policiers, 45 arrestations

Par Saad Bouzrou

Les Etats-Unis ont appelé mardi, 5 mars 2019, l’Algérie à respecter le droit de manifester, alors que des milliers d’Algériens manifestaient depuis plusieurs jours contre la cinquième candidature du président Abdelaziz Bouteflika.

Nous observons ces manifestations en Algérie et nous continuerons de le faire“, a déclaré à la presse le porte-parole de la diplomatie Robert Palladino. “Les Etats-Unis soutiennent le peuple algérien et son droit de manifester pacifiquement“, a-t-il ajouté.

Washington n’a cependant pas commenté les motifs des manifestations et de la candidature du président sortant. Toutefois, c’est la première réaction américaine depuis le début des protestations contre le président algérien.

Abdelaziz Bouteflika, âgé de 82 ans et affaibli depuis 2013 par les suites d’un accident vasculaire cérébral, est la cible d’une protestation sans précédent depuis son élection à la tête de l’État, il y a 20 ans. Les manifestations ont été déclenchées par l’annonce de sa volonté de briguer un cinquième mandat à la présidentielle du 18 avril.