Les Français majoritairement favorables aux référendums d’initiative citoyenne

Les Français

Les Français se disent « majoritairement » favorables aux référendums d’initiative citoyenne (RIC), l’une des revendications brandies par les « gilets jaunes », mouvement né sur les réseaux sociaux pour dénoncer les politiques du gouvernement dans le domaine économique et fiscale, selon les résultats d’un sondage publiés mercredi.

Les Français interrogés se sont dits très majoritairement favorables à des RIC pour proposer une loi (80%), en abroger une (72%) ou mettre fin au mandat d’un élu (63%), indique le sondage Harris Interactive réalisé pour RTL et M6 auprès d’un échantillon représentatif de 1.967 personnes.

Le sondage révèle également qu’un Français sur deux pense que le gouvernement tiendra compte du grand débat annoncé par l’exécutif en réponse aux revendications des « gilets jaunes ». Pour 47% des sondés, en revanche, l’exécutif n’en tiendra “pas du tout compte”.

→ Lire aussi : France : Déterminé à réduire la consommation du tabac, le gouvernement augmente le prix des cigarettes

Le grand débat, une initiative du président Emmanuel Macron, se tiendra de janvier à mars prochain pour permettre de débattre de questions essentielles pour les Français et d’envisager des solutions pour l’avenir du pays sur des problématiques majeures comme la transition écologique, la fiscalité et les dépenses publiques, la démocratie et la citoyenneté ou encore l’organisation de l’Etat et des services publics.


A la question de savoir si les « gilets jaunes » doivent présenter une liste aux élections européennes du 29 mai prochain, 47% des Français y seraient favorables.

Concernant le pouvoir d’achat l’une des récriminations des « gilets jaunes », près d’un sondé sur deux (47%) se dit “optimiste” pour l’année à venir (une chute de 12 points par rapport à la même enquête il y a un an), contre 51% (+13) de “pessimistes”.

Le pouvoir d’achat (73%) est la première priorité à laquelle doit s’atteler le gouvernement en 2019, devant la lutte contre le terrorisme (71%) et contre le chômage (70%), selon l’étude qui souligne que deux sondés sur trois (67%) pensent que l’exécutif doit “avant tout aider le pouvoir d’achat des Français”, quitte à ne pas maîtriser l’endettement et le déficit de la France.