Les pédiatres américains recommandent une rentrée scolaire en présentiel cet automne

pédiatres

Les pédiatres des Etats-Unis ont émis un plaidoyer ferme en faveur d’un retour des enfants en classes cet automne où et quand cela est possible en toute sécurité.

Les conseils de l’American Academy of Pediatrics (AAP) “préconisent fortement que toutes les considérations politiques pour la prochaine année scolaire commencent par un objectif de présence physique des élèves à l’école”.

Selon les directives, “les écoles sont essentielles au développement et au bien-être des enfants et des adolescents”.

L’AAP cite des “preuves de plus en plus nombreuses” que la transmission du coronavirus par les enfants est rare, en partie parce qu’ils sont moins susceptibles de le contracter en premier lieu.


Par ailleurs, l’AAP soutient que, sur la base de l’expérience de la nation ce printemps, l’enseignement à distance est susceptible d’entraîner de graves pertes d’apprentissage et un isolement social accru.

L’isolement social, à son tour, peut engendrer de graves problèmes sociaux, émotionnels et de santé: “maltraitance physique ou sexuelle des enfants et des adolescents, toxicomanie, dépression et idées suicidaires”.

En outre, ces impacts surviennent plus sévèrement sur les enfants noirs et bruns, ainsi que sur les enfants à faible revenu et ceux ayant des troubles d’apprentissage.


Les conseils pour un retour à l’école en personne comprennent des recommandations sur l’éloignement physique, le nettoyage et la désinfection, le lavage des mains et l’utilisation des espaces extérieurs dans la mesure du possible.

L’AAP soutient que l’offre aux enfants du primaire de la possibilité d’aller à l’école tous les jours devrait être dûment prise en compte par rapport aux directives d’espacement si la capacité est un problème: “Les écoles devraient peser les avantages du strict respect d’une règle d’espacement de 1,80 mètre entre les élèves avec l’inconvénient potentiel de l’apprentissage à distance si ce dernier est la seule alternative”.

L’association fait également valoir que les masques ne sont probablement pas pratiques pour les enfants, sauf s’ils peuvent porter un masque sans toucher le visage.


Les directives notent que le personnel adulte des écoles est plus à risque que les jeunes enfants et doit être en mesure de se distancier autant que possible des autres adultes – pas de réunions de professeurs en personne, pas de visites en classe par les parents.