Les talibans renouvellent leur engagement à respecter l’accord conclu avec les États-Unis

talibans

Les talibans ont réitéré leur engagement à respecter l’accord conclu avec les États-Unis en février, prévoyant le retrait des troupes étrangères d’Afghanistan en contre-partie du démarrage d’un dialogue de paix interafghan.

Le mollah Abdul Ghani Baradar, négociateur en chef des talibans, a discuté lors d’une vidéoconférence avec le secrétaire d’Etat US Mike Pompeo, de la mise en place de l’accord américano-taliban de Doha, notamment “le retrait des forces américaines d’Afghanistan, la libération des prisonniers, le démarrage du dialogue interafghan et la réduction de la violence”, a fait savoir, lundi soir, un porte-parole taliban, Suhail Shaheen.

“Nous sommes engagés à démarrer le dialogue interafghan (…) mais des retards dans la libération des prisonniers ont retardé les discussions”, a affirmé Baradar, d’après un Tweet de Suhail Shaheen.

De premières négociations de paix semblent néanmoins se rapprocher, le président afghan Ashraf Ghani ayant promis d’achever la libération de 5.000 prisonniers talibans contre un millier de membres des forces de sécurité afghanes tenus captifs par les insurgés. Les talibans, qui ont fait de cet échange de prisonniers une condition préliminaire au dialogue de paix, ont exprimé à plusieurs reprises leur volonté d’honorer leurs promesses. En mai, leur chef Haibatullah Akhundzada avait déjà, dans un rare message écrit, souligné “l’engagement” des insurgés “dans l’accord signé avec l’Amérique”, appelant “l’autre camp à respecter ses engagements”.