L’essentiel du discours sur l’état de l’Union prononcé par Ursula Von der Leyen devant le Parlement européen

Ursula von der Leyen

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen a prononcé, mercredi, son premier discours depuis son investiture sur l’état de l’Union 2020 dans lequel elle présente son plan d’action pour l’année à venir sous le thème : «Construire le monde dans lequel nous voulons vivre: Une Union pleine de vitalité dans un monde d’une grande fragilité».

En voici l’essentiel:

Santé :

– Construire une “Union européenne de la Santé” qui soit plus forte et améliorer notre état de préparation et notre gestion des crises liées aux menaces sanitaires transfrontalières.

– Renforcer le rôle et les pouvoirs de l’Agence européenne du médicament et du centre de prévention et de contrôle des maladies.


– Création d’une agence de recherche et de développement biomédicaux avancés au niveau européen

– Se doter de réserves stratégiques pour réduire la dépendance de notre chaîne d’approvisionnement, notamment pour les produits pharmaceutiques.

– Renforcer les compétences en matière de santé.

Economie :


– Bâtir une économie humaine qui nous protège contre les grands risques de la vie – la maladie, les accidents de la vie, le chômage ou la pauvreté. Elle offre une stabilité et nous aide à mieux absorber les chocs. Elle crée des opportunités et de la prospérité en promouvant l’innovation, la croissance et des conditions de concurrence équitables.

– Chacun doit avoir accès à un salaire minimum, que ce soit au titre d’une convention collective ou d’un salaire minimum légal.

– Le renforcement de l’Union économique et monétaire constitue le meilleur moyen d’assurer la stabilité et la compétitivité.

– Mettre en place une nouvelle stratégie pour l’avenir de Schengen pour une meilleure circulation des personnes, des biens et des marchandises.


Climat :

– Réussir la transformation grâce au pacte vert qui fera de l’Europe le premier continent climatiquement neutre d’ici à 2050.

Révolution numérique :

– Nous devons faire de la décennie qui s’ouvre la «décennie numérique» de l’Europe.


– Dans le cadre du projet NextGenerationEU, nous allons créer un «cloud» européen.

– L’intelligence artificielle nous ouvrira de nouveaux mondes. Mais ces mondes ont aussi besoin de règles.

– L’UE lance un investissement de 8 milliards d’euros dans la prochaine génération de superordinateurs – une technologie de pointe «made in Europe».

Politique internationale :


– L’Europe a choisi la politique de la main tendue.

– Aucun d’entre nous ne sera en sécurité tant que nous ne serons pas tous en sécurité, et ce, peu importe l’endroit où que nous vivions, ou ce que nous possédions.

– Le nationalisme vaccinal met des vies en danger. La coopération en matière de vaccins les sauve.

– Il est urgent de revitaliser et de réformer le système multilatéral. Une paralysie insidieuse a gagné notre système mondial. De grandes puissances se retirent des institutions ou bien les prennent en otage pour servir leurs propres intérêts.


– L’Europe doit réagir de manière plus ferme aux événements qui se déroulent sur la scène internationale, mais elle doit aussi approfondir et améliorer ses partenariats avec ses amis et alliés.

– L’Afrique sera un partenaire essentiel pour bâtir le monde dans lequel nous voulons vivre – tant en ce qui concerne les questions liées au climat que le numérique ou le commerce.

– La Commission européenne présentera un nouveau pacte sur la migration selon une approche axée sur l’humain et empreinte d’humanité.