L’ex-présidente argentine mise en accusation dans un dossier d’importation frauduleuse

argentine

L’ancienne présidente argentine Cristina Kirchner a été mise en examen dans un dossier d’importation frauduleuse de gaz liquide.

Mme Kirchner, déjà soupçonnée dans une dizaine d’affaires de corruption, a fait l’objet d’une demande de détention préventive formulée par le juge Claudio Bonadio, qu’elle accuse de “persécution politique”, mais face à laquelle elle est protégée par son immunité parlementaire.

→ Lire aussi : Argentine : 14 décès causés par le Hantavirus

Parmi les mises en examen de Mme Kirchner figure notamment une mise en cause dans le grand scandale des “Cahiers de la corruption”. Dans ce dossier, la justice estime à 160 millions de dollars au moins les pots-de-vin versés à l’administration Kirchner entre 2003 et 2015.

Présidente de gauche du pays sud-américain de 2007 à 2015, Cristina Kirchner est la principale opposante au régime du président de centre-droit Mauricio Macri, candidat à la réélection lors de la présidentielle du 27 octobre prochain.